[HEN - 489 ] Tu te souviens, de notre liberté ? | Elfi & Howahkan
Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Howahkan
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t109-se-sentir-vivant-howahkan#294https://tahncelhan.forumactif.com/t108-howahkan-ou-l-absence-de-demie-mesure
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 23Sexe : FemmeAnimal totem : Borr d'ErisMonnaie : 130 izrilsInventaire : - Trident
- Armure Commune
Bandeau : https://zupimages.net/up/20/20/lslw.jpg
HowahkanWerarn

Lun 29 Juil - 15:12


Patates & Oiseaux

Howahkan avait rarement connu plus ennuyante activité que celle de la cueillette. Des heures passées à se pencher sur des feuilles, à étudier des fleurs, des fruits et des épines, puis à sélectionner, arracher, entreposer, à vider, et recommencer, le tout en boucle, des dizaines de fois. L'entreprise était répétitive et assommante, pour un personnage semblable à la jeune skalde, c'était une épreuve à part entière, un véritable calvaire.
Elle avait conscience de la nécessité de participer à la vie de la tribu, bien sûr. Il était inutile de rappeler toutefois qu'il avait fallu bien des années pour que la jeune femme accepte de s'y atteler de bon coeur. La brune avait toujours pris plaisir à aider, personne ne pourrait lui enlever cette qualité, il était certain que c'en était une du moins dès lors que la ditte activité faisait partie de celles qui lui plaisaient. Si celle-ci lui semblait rébarbative, agaçante, ou si simplement la guerrière avait d'autres projets en tête ... Elle jouait d'égoïsme, esquivait des responsabilités qu'elle ne désirait soudainement plus, et disparaissait dans les bois. Il était bon de rendre service, mais seulement de temps en temps.

Cette logique-ci demeura longtemps ancrée dans son esprit, comme si tout lui était dû, et qu'elle n'avait de compte à rendre à personne. Si ceci, elle le pensait toujours, d'avoir eu à travailler sur elle même l'avait rendue plus docile, car elle savait qu'elle ne pourrait être considérée comme une Skalde à part entière si elle ne faisait pas un tant soi peu d'efforts. Ce changement avait payé, elle avait pu accéder au rite de passage tant admiré durant son enfance, si symbolique pour son clan. Elle l’avait passé, réussi, et désormais membre à part entière, elle ne pouvait se permettre de reprendre ses anciennes habitudes. Veillant à se montrer un minimum conciliante, elle avait décidé, aujourd'hui, d'en faire justement « un minimum». Et panier en main, elle s’était fondue dans la masse mobile et avait suivi, docilement, le reste du troupeau.

Ils étaient une dizaine, tout au plus, uniquement armés de l’habileté de leurs doigts. Le dos courbé sur des plants chargés de sucre, sur des parterres gonflés de vitamine, ils s’affairaient à remplir des corbeilles tressées par les anciens du hameau. Protégés de la vue des plus immenses machines par des arbres bas et un dénivelé certain, le groupe pouvait officier sans s’inquiéter des bêtes, bien que personne ici ne soit sorti sans une lame ou un arc. Tous avaient la tête penchée, personne ne se souciait d’elle, elle aurait pu se tirer en douce déjà mille fois. Ce ne serait pas la première fois. Mais un brin de culpabilité la saisissait, désormais qu’on ne lui autorisait plus le moindre faux pas. Alors elle laissait ses mains danser. Les paumes couvertes de terres, de poussière, elle s’obstinait à tirer sur des feuilles qui dépassaient du sol riche des plaines pour en voler le fruit. Des carottes, des pommes de terres, grosses comme des oeufs de Vernatohil, de l’ail, des épices, des épinards. Elle agissait machinalement, tirait, secouait, balançait. Depuis déjà vingt minutes interminables. Et elle en avait déjà assez.

Bientôt, son regard s’attarda sur le paysage. Arbres, collines, Skaldes. Tout était bon pour détourner son attention. Même les oiseaux qui, dans le ciel, ne firent que passer. Elle en détailla un, qui perdait en altitude, et puis elle laissa ses yeux se stopper sur Elfride, qui faisait partie de l’expédition. À une quinzaine de mètre de sa position, la brune travaillait, vraisemblablement plus concernée par l’importance de son office qu’Howahkan ne l’était.
La werarn alors s’approcha. Avec la discrétion d’un Taryx, elle la contourna, se fondant dans les herbes hautes, et elle se glissa dans son dos. Lentement, patiente, jusqu’à ce que ses mains ne furent qu’à quelques centimètres d’elle. Howahkan lui saisit ensuite brusquement les épaules, la bouche contre son oreille elle prononça un “ BOUH “ synchrone qui appuya encore l’effet de surprise.



Tahn Celhán

Elfi
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t125-elfi-skaldehttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t122-elfi-skalde
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 20Sexe : FemmeAnimal totem : LoupMonnaie : 104 izrilsInventaire : ► Armure Ruvaak
► Arc Ruvaak

Lun 29 Juil - 19:35
Tu te souviens...
Enfin un travail dans tes cordes, une mission que tu ne peux qu’accomplir à la perfection, d’après toi. Déterminé, ton arc à l’épaule, ton panier dans l’autre main, tu as suivi le reste du groupe dans les prairies afin d’y débuter la cueillette. Fasciné par la flore, autant que par la faune, tu ne peux être que satisfaite de ce genre de sortie.

Assidue dans ta recherche de plantes et de baies, tu ne prêtes nullement attention à ce qu’il t’entoure, fouillant le sol, arrachant les mauvaises herbes et pousses en piètre état afin que la terre puisse respirer à nouveau. Lentement ton panier se remplit, car tu ne souhaites pas te presser, tu préfères prendre le temps qu’il te faut pour sélectionner les bonnes plantes et débarrasser le sol de ce qui pourrait le faire s’affaiblir, afin de faciliter une meilleur pousse à venir.

Tu fredonnes un petit air de ton peuple, doucement, le sourire aux lèvres, tu dépoussières quelques oignons que tu déposes dans ton panier tressé, les mains salies par la terre et la poussière, les genoux aussi, mais tu n’en as que faire, c’est ainsi que tu te sens le mieux, en ne faisant qu’un avec la terre. Quelques asperges sauvages, des pommes de terres, de délicieuses baies, également, puis vint le moment où tu comptais changer d’endroit, prête à te relever avec ton panier dans les mains, au moment même où quelque ou quelque chose t’attrape, qu’un “Bouh” te fasse tout lâcher, crier, sursauter. Tu te retournes, prête à attraper ton arc et dégainer une flèche lorsque tu te retrouves face à Howahkan, plusieurs regards posés sur vous.

Wahkan ?!

Un petit surnom que tu lui as donné plus jeune...

Tu m’as fait peur ! Heureusement que je n’avais pas une lame sur moi sinon je n’ose imaginer ce qui aurait pu se passer !

En fait si, tu l’imagines fort bien et tu es bien contente de n’avoir qu’un arc avec toi pour éviter ce genre d'accident. Un regard autour de toi, tu te mets à rougir en croisant le regard des autres qui finirent par reprendre leur travail. Tu te grattes doucement le cou, de l’index, montrant ainsi ta gêne puis t’intéresse à la jeune femme qui fut, autrefois, une grande amie à toi. Tu es embarrassé, un peu honteuse de ta réaction peut-être un peu trop exagéré…

Ahh du coup j’ai tout fait tomber ! Tu voulais me faire avoir une crise ou quoi ?

En réalité, cela te fait plaisir de la voir là, devant toi, comme autrefois, mais peux-tu le lui dire ? Non… Pas pour le moment… Tu te baisses finalement pour ramasser ce qui s’est échappé de ton panier pour tout remettre dedans.

Alors, j’imagine que tu t’ennuies et cherches à fuir tes responsabilités là, non ?

Nullement sur le ton du reproche, plus curieuse de savoir ce qui l’amène, et connaissant fort bien son tempérament assez proche du tien. Tu te relèves après avoir déposé ton panier sur le sol, pas besoin qu’il tombe une seconde fois...
Code by N3M0
Howahkan
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t109-se-sentir-vivant-howahkan#294https://tahncelhan.forumactif.com/t108-howahkan-ou-l-absence-de-demie-mesure
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 23Sexe : FemmeAnimal totem : Borr d'ErisMonnaie : 130 izrilsInventaire : - Trident
- Armure Commune
Bandeau : https://zupimages.net/up/20/20/lslw.jpg
HowahkanWerarn

Mar 30 Juil - 11:05


Arc ou Poignard

Elle se fiche des regards, elle se fou des avis. La désapprobation des Skaldes, elle y est confrontée depuis sa plus tendre enfance. Elle hésite un instant à y répondre en tirant la langue, impolie, irrespectueuse. C’est certain qu’ainsi, ses aînés la réprimanderont, alors elle s’abstient, pour éviter d’empirer une situation déjà précaire. Howahkan se contente de faire face à la brune, plus petite qu’elle, un peu plus menue aussi.  Elle, elle peut se permettre de la taquiner, elle doute que qui que ce soit ne s’y oppose, et elle ne lui fait pas peur. Ni son arc qu’elle a saisit sous la frayeur, ni la menace d’une lame dont elle aurait pu disposer. Au contraire, qu’Elfi évoque pareille alternative lui tire un sourire, gentil, un peu moqueur, mutin. La werarn ne doute pas que sa cadette puisse faire mouche, ça non, mais justement, l’idée même d’être confrontée à pareil danger l’amuse. Voilà bien des années qu’elles ne se sont plus côtoyées toutes deux. Outre un éloignement du fait d’une divergence de motivation, elles s’étaient éloignées, physiquement. Encore considérée comme une enfant en apprentissage tandis que la seconde est déjà une femme accomplie implique des responsabilités distinctes, des autorisations différentes. Howahkan a dut effectuer bien plus d'entraînements, tandis qu’Elfride pouvait déjà gambader, légalement, et participer à bien plus d’expéditions exaltantes. Elle avait trouvé ça terriblement injuste sur l’instant, d’être l’aîné mais considérée comme une enfant. À terme, elle pourrait certifier disposer de bien plus de rigueur au combat que n’importe quel autre jeune, mais était-ce suffisant pour calmer ses maux, le mal causé à son égo, et celui infligé à sa confiance ? Howahkan avait perdu une amie, par la force des choses, elle s’était retrouvée seule, et vivre avec soi même peut être une impitoyable torture.

La retrouver est étrange. Elle fait face à un visage familier, mais il s’agit d’une personne un peu différente. Elles ne se sont presque pas reparlées depuis lors, chacune fait sa vie de son côté. Le clan est petit, quelques centaines de membres, mais il peut être terriblement facile de ne jamais croiser quelqu’un. Il semblerait toutefois que son ancienne amie sache encore bien la cerner.
Howahkan esquisse un nouveau sourire en entendant ses propos. Agenouillée par terre, elle l’aide à ramasser la récolte tombée.

- Fuir ? Non, jamais je n’oserai.

Elle fait l’innocente, et sa main fait l’aller retour. Parmi les herbes, les carottes, puis jusqu’à l’osier de la corbeille. À deux, ça va plus vite, il ne leur faut que quelques secondes pour réparer la maladresse dont elle a été l’instigatrice.

- Mais il semblait que toi, tu étais un peu trop concentrée, il fallait corriger ça. Tu m’en veux ?


Tahn Celhán

Elfi
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t125-elfi-skaldehttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t122-elfi-skalde
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 20Sexe : FemmeAnimal totem : LoupMonnaie : 104 izrilsInventaire : ► Armure Ruvaak
► Arc Ruvaak

Mar 30 Juil - 11:56
Tu te souviens...
Il est étonnant de voir comme certaines habitudes peuvent rester, malgré les années séparés, malgré le fossé créé. Tu as l’impression, l’espace de quelques instants, que vous n’avez jamais été séparé, que tout est redevenu comme lorsque vous étiez enfant, insouciantes, rebelles. Tu lui offres un petit sourire en coin à ses paroles. Elle ne pouvait passer pour l’innocente, pas  à tes yeux en tout cas, mais tu ne seras jamais celle qui la jugera, après tout tu la suivais, autrefois, appréciant cette liberté qu’elle t’avait montré, à l’époque, une liberté dont tu peinais à te séparer, jusqu’à ce que la mort d’un être cher te force à revenir à la réalité. Tu avais cessé tes enfantillages, pour ton père, pourtant au fond de toi, tu sais qu’il reste encore une part de cette gamine qui ne demande qu’à être libre.

Hmm, peut-être devrais-je te dénoncer ? Ou te faire travailler double pour la peine ?

Un air faussement sérieux, ton sourire revient rapidement, tu ne peux te faire passer pour ce que tu n’es pas pendant longtemps. Comment pourrais-tu lui en vouloir ? Après tout, qu’elle soit venue te voir te fait plaisir, qu’elle te taquine également.

Je ne t’en veux pas du tout ne t’en fais pas !

Tu la remercies pour son aide avant de t’étirer, les bras vers le ciel que tu observes un instant. À force d’être concentré tu te rends désormais compte que tu es un peu fatigué, les muscles un peu endoloris. Au final, ce n’est pas un mal que ton aîné soit venue te tirer de ton travail.

J’ai bien avancé, si on allait faire une pause près de la rivière ? J’ai bien besoin de m’hydrater !

Tu attrapes ton panier, souriant, et lui fais signe de t’accompagner. Pour sûr, la Skalde en avait marre de travailler ainsi, sinon elle ne serait pas en quête d’un divertissement quelconque pour s’occuper, puis cela te fera du bien aussi, en plus de te retrouver un peu avec elle.

Ça doit être ennuyeux pour toi ce genre de travaux, non ?

Après tout, tu l’as toujours connue active, à bouger plus qu’à devoir rester pencher sur un sol pour ramasser des herbes, ce qui dans ton cas te plaît. Malgré tes rêves d’aventures, tu aimes aussi les petits travaux tranquille dans ce genre qui te permet de mettre tes compétences au profit du clan. Oh tu aimerais aussi devenir une grande guerrière, tout du moins c’était un rêve que tu avais plus jeune, mais est-ce seulement à ta portée ? Un jour peut-être, avec un peu plus d’entraînement...
Code by N3M0
Howahkan
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t109-se-sentir-vivant-howahkan#294https://tahncelhan.forumactif.com/t108-howahkan-ou-l-absence-de-demie-mesure
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 23Sexe : FemmeAnimal totem : Borr d'ErisMonnaie : 130 izrilsInventaire : - Trident
- Armure Commune
Bandeau : https://zupimages.net/up/20/20/lslw.jpg
HowahkanWerarn

Mar 30 Juil - 19:09


souvenances

Ses idées lui tirent un éclat de rire bref. Travailler double ? Quelle torture, et la plus jeune le sait. Howahkan n’a aucun mal à se surpasser lorsqu’il s’agit de faire quelque chose qu’elle affectionne. Traquer, chasser, explorer, enseigner même parfois, elle ne surveille jamais la position du soleil car elle se fiche bien de quand viendra la fin. Mais cueillir, cuisiner, moudre et mouler ? Quelle horreur. Les secondes ressemblent à des heures, les heures à des semaines. Elle croit toujours ne jamais en voir la fin, et quand elle en voit la fin, ce n’est pas un exploit, car il faut recommencer, encore et encore. Parfois, la werarn se dit qu’une société divisée en des drôles prédéfinis lui serait idéale, mais les Skaldes ne fonctionnent pas ainsi. On prône la polyvalence, l’équité, des droits juste qui, parfois, se retournent contre elle. Alors, quand on lui propose une escapade à la rivière, elle n’hésite pas un instant. Un sourire éclatant trône sur son visage dès lors que la proposition parvient à ses oreilles, et elle opine.

- Je te suis !

Elle-même se fiche bien de s’hydrater, enfin .. il ne s’agit pas d’une priorité. Mais tout argument est bon à prendre lorsqu’il peut justifier qu’elle s’esquive à ses obligations. Sa lance fixée dans son dos, elle prend l’initiative de faire quelques pas, et Elfride la suit, se renseigne. Elle hoche le chef, car sa cadette vise juste, sans surprise.

- Plus encore que de tanner les peaux. Je t’assure, si je pouvais me contenter de chasser, je serai la plus heureuse des skaldes.

La rivière n’est pas très loin. Un maigre cours d’eau qui traverse l’immensité des plaines, l’un des multiples qui les nourrissent. Les veines translucides ne se comptent plus dans cette région, à cette saison elles sont légion, et certaines passent tout près. Quelque peu en contrebas, à l’abri dissimulé par des arbres au tronc large et aux branches solides, on entend de remous de l’eau charriée sur les rochers par le courant. Ici, il y a même assez de profondeur pour se baigner. Howahkan s’approche, elle se baisse pour tremper ses mains. Le froid la revigore, et elle sourit de nouveau, seule. Qu’est ce qu’elles avaient passé du temps ici, plus jeunes. Ca lui fait étrange d’y retourner, presque dix ans plus tard, c’est comme de revivre un souvenir. Seule, elle était revenue se baigner bien sûr, mais avec pareille compagnie … Ca lui rappelle de vieilles sensations, joie et nostalgie se confondent désormais.


Tahn Celhán

Elfi
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t125-elfi-skaldehttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t122-elfi-skalde
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 20Sexe : FemmeAnimal totem : LoupMonnaie : 104 izrilsInventaire : ► Armure Ruvaak
► Arc Ruvaak

Mer 31 Juil - 15:06
Tu te souviens...
Tu ne peux que sourire à sa réaction, l’inverse t’aurait étonné mais en même temps, elle aurait très bien pu refuser de t’y accompagner, après tout vous n’avez plus la même relation que vous aviez autrefois. Tu laisses échapper un petit rire à sa réponse, il est vrai que de la voir cueillir des herbes est amusant lorsqu’on connaît ses capacités. Sur ce point là elle n’a pas changé par rapport à autrefois.

C’est sûr que ça te correspond mieux.

Arrivé près de la rivière, tu déposes ton panier sur le sol, prenant une grande inspiration, comme si l’air était différente à cet endroit, tu t’approches de l’eau, t’accroupissant à ton tour afin de te laver les mains, les mettant ensuite en bol afin de puiser un peu d’eau que tu portes à tes lèvres. Cela faisait du bien puis les souvenirs revinrent à leur tour.

C’est étrange de se retrouver ici toutes les deux après toutes ces années.

Le regard perdu aux alentours, l’esprit ailleurs, parmi les souvenirs de votre jeunesse, tu ne peux que regretter cette époque, mais en même temps, il te fallait avancer pour devenir une Skalde à part entière, rendre ton père, ta famille fier. Un soupir s’échappe de tes lèvres et tu te laisses aller en arrière, t’asseyant, puis t’allongeant dans l’herbe, le regard vers le ciel que tu observes, tandis que deux oiseaux s’amusent à voleter ensemble dans une danse des plus agréables à regarder. Une brise d’air passe, caresse ton visage, faisant danser tes mèches de cheveux. Un bref instant, tes yeux se ferment et tu fais le vide dans ton esprit. Certaines questions ressurgissent, se bloquent au fond de ta gorge. Dois-tu les poser ? En même temps tu as peur, peur de ce qu’elle pourrait répondre, de la faire s’éloigner, agrandir le fossé, pourtant elle est là, avec toi, sans que tu ne sois celle qui ai osé faire le premier pas. Les lèvres pincés, tu contemples à nouveau le ciel.

Est-ce que tu m’en veux, d’avoir commencé à m’éloigner par le passé ?
Code by N3M0
Howahkan
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t109-se-sentir-vivant-howahkan#294https://tahncelhan.forumactif.com/t108-howahkan-ou-l-absence-de-demie-mesure
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 23Sexe : FemmeAnimal totem : Borr d'ErisMonnaie : 130 izrilsInventaire : - Trident
- Armure Commune
Bandeau : https://zupimages.net/up/20/20/lslw.jpg
HowahkanWerarn

Mer 31 Juil - 16:44


rancune

Il y a l'eau, qui glisse entre ses doigts, impossible à saisir, comme un poisson qui se faufile, qui s'échappe. Le froid qui picote sa chair et les algues qui la chatouillent. Howahkan plonge sa seconde main et vint se rafraîchir les bras, puis la nuque. Quelques perles translucides coulent le long de son dos, sur sa colonne, vertèbre par vertèbre. Ça manque de lui tirer un frisson. À ses côtés, elle perçoit Elfi qui s'hydrate, puis qui s'allonge, se repose. Cet endroit a toujours été apaisant. Pour la werarn, et pour elle également elle le parierait Le chahut de l'eau sur les rochers, l'air qui fait danser les brins d'herbe, les roseaux et les feuilles dans les arbres. Les oiseaux qui chantent et qui se baignent, insouciants. C'est comme si ici, on était à l'abri et que rien ne pouvait perturber la quiétude de l'endroit. Ni les machines, ni les hommes. Pourtant elle sait que ce lieu n'est pas connu que de elles seules. Même dissimulé par les branchages, à l'écart des sentiers, quelques Skaldes y sont déjà venus, elle les a vu de ses yeux. Un ruvaak accompagné d'une belle tanneuse, venus profiter d'un bain nocturne et de la beauté des lieux illuminés uniquement par l'éclat de petites lucioles ainsi que des lunes qui, ce soir là, étaient presque pleines. Howahkan les avaient laissé tranquille. Aucun des deux amants ne l'avait aperçue, et ils étaient mignons tous deux à se tourner autour, elle ne voulait pas les déranger.

L'aînée des deux femmes se contenta de hocher la tête suite aux paroles de son - ancienne ? - amie. C'était bizarre, Elfride lui était proche, et chacun de ses traits demeuraient gravés dans son esprit, mais elle avait grandi, changé. C'était comme de faire face à une étrangère. Et à travers elle, elle revoyait le fantôme d'une adolescente qu'elle avait crue définitivement éloignée. C'étaient comme si deux êtres sue superposaient, et que dans la transparence de l'un elle pouvait déceler l'autre, sans encore savoir lequel des deux elle était réellement.
Puis elle entend sa question. L'appréhension dans sa voix, dissimulée mais bien présente. Elle soupçonne une véritable inquiétude, la nécessité d'obtenir une réponse.
Howahkan se tourne vers la brune allongée, et elle sourit brièvement.

- Au début, oui. Je ne comprenais pas que tu t'éloignes comme ça.

Il y a certaines choses difficiles à assumer. Les coups, la douleur, la faiblesse. Une combattante doit savoir se surpasser, mais aussi dire stop, se mettre en retrait quand elle ne peut plus tenir le choc, quand elle devient un handicap pour le groupe plus qu'une force. Comme son père l'avait fait. Mais même des années plus tard, elle ne peut confier que la décision de la plus jeune l'avait terriblement blessée. Elle le tait, hausse plutôt les épaules.

- J'ai fini par m'y faire. Avec le recul, j'ai compris pourquoi tu avais fais ça, je ne peux pas t'en vouloir.

Elle sourit enfin. C'est sincère, elle ne lui en tient pas rigueur. Elle n'a jamais été rancunière avec qui que ce soit, encore moins avec elle. En dépit de son avidité, son besoin d'aventure, Howahkan demeure une femme terriblement simple, satisfaite du bonheur des autres plus que par le pouvoir, peut-être rendue trop naïve par son envie de faire le bien. Certaines choses lui paraissent plus simples qu'à d'autres, notamment sur le domaine sentimental, où elle se voit capable de faire table rase du passé sans hésitation.

- J'espère que ça a pu t'apporter ce que tu souhaitais ? Comment ça s'est passé durant ce temps ?


Tahn Celhán

Elfi
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t125-elfi-skaldehttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t122-elfi-skalde
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 20Sexe : FemmeAnimal totem : LoupMonnaie : 104 izrilsInventaire : ► Armure Ruvaak
► Arc Ruvaak

Jeu 1 Aoû - 21:18
Tu te souviens...
Tu es un peu anxieuse de connaître sa réponse. Tu comprendrais, bien sûr, qu’elle t’en ai voulu, qu’elle t’en veuille toujours. Tu aimerais pouvoir t’excuser, effacer ce qu’il s’est passé, mais en même temps tu le devais, avancer, grandir, pour ton défunt père, pour ta mère. Cela n’a pas été facile pour toi, de perdre ton amie, elle était celle avec qui tu te sentais le plus proche, après tout vous vous ressembliez tant… Tu n’as jamais tu te pardonnais cette façon que tu as eu de l’abandonnée, même si elle aussi a fini par s’éloigner, tu sais que tu es la première à avoir causé cela.

Les lèvres pincés, tu l’écoutes sans oser la regarder, comme si tu redoutais de croiser son regard, de voir de la déception dans ses yeux ou quoique ce soit d’autres. Pourtant elle ne t’en a voulu qu’au début, d’après ses paroles, mais au fond ça fait mal d’entendre cela, car tu sais que tu l’a blessé, et pour cela tu t’en voudras toujours. Tu n’oses parler, les lèvres scellés, tu l’écoutes simplement, toujours avec cette appréhension, pourtant elle semble te comprendre, te pardonner, en quelque sorte, non ?

Tu pivotes doucement ta tête, toujours posé contre l’herbe. Tu l’observes, désormais. Est-ce que cela t’a apporté ce que tu souhaitais ? En quelque sorte, oui. Tu as pu grandir et cela même malgré le fait qu’une part de toi reste cette enfant rebelle, en recherche constante de liberté. Passant tes bras sous ta tête pour t’en faire un support bien plus confortable, tu observes à nouveau le ciel ainsi que la cime des arbres.

Mon père se faisait beaucoup de souci pour moi, il voulait que je réussisse, que je devienne une Skalde respectable. Avant qu’il ne nous quitte il m’a fait promettre d’atteindre l’Éclosion et c’est ce que j’ai fais, pour sa mémoire, mais également pour ma mère qui a eu du mal au début. Au final ma réussite l’a apaisé et elle est parvenue à avancer, à se marier à nouveau. Quant à moi…

Tu laisses planer un léger silence, comme si tu avais besoin de quelques instants pour savoir ce que cela a pu t’apporter, autre que la paix pour l’esprit en deuil de ta famille.

Ça m’a permis de grandir, j’imagine. D’ouvrir les yeux sur ce que je ne voyais pas. Ça n’a pas été évident, mais j’y suis parvenue, et même maintenant, je l’avoue, j’ai encore parfois du mal et je me laisse bercer par nos souvenirs.

Tu fermes les yeux, un petit sourire sur les lèvres tandis que tu repenses à cette époque qui te semble si lointaine.

Au final, ce n’est pas plus mal, je parviens à avoir plus de temps pour moi, une fois que j’ai terminé toutes les tâches que j’ai à faire. Je peux mieux m’échapper pour flâner dans la prairie ou dans les branches des arbres. Je suis moins bridé et mon frère cesse de me surveiller à tout va.

Tu penses à lui, à tous les soucis que tu lui as apporté. Il a été patient avec toi, et malgré le fait qu’il soit seulement âgé de deux ans de plus, il a toujours été bien plus mature que toi, toujours en avance sur son âge on pourrait dire.

Et toi, qu’en est-il ?

Les yeux à nouveaux ouverts, tu la regardes à nouveau. Toujours la même et pourtant si différente aussi. Les années nous changent, nous forgent, mais au fond on garde toujours ce petit quelque chose qui fait que nous sommes toujours pareil, du moins c’est ce que tu penses et tu es sûr que malgré son Éclosion passé. Malgré les années passés, Howahkan est toujours la même.
Code by N3M0
Howahkan
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t109-se-sentir-vivant-howahkan#294https://tahncelhan.forumactif.com/t108-howahkan-ou-l-absence-de-demie-mesure
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 23Sexe : FemmeAnimal totem : Borr d'ErisMonnaie : 130 izrilsInventaire : - Trident
- Armure Commune
Bandeau : https://zupimages.net/up/20/20/lslw.jpg
HowahkanWerarn

Sam 3 Aoû - 12:03


amertume


Elle a l'air de s'en être sortie. Le deuil, la mort, le chagrin, ici, ces malheurs sont familiers à tout le monde. Pourtant, personne ne s'y habitue jamais. Dans les Wenuas, la moindre inattention peut vous valoir un aller simple dans la gorge de Keïzhaal, il suffit d'une attaque, d'une maladresse, d'une baie. Le danger se dissimule dans chaque recoin de cet immense territoire, les plantes sont parfois aussi sauvages que les bêtes, plus avides que le Taryx, plus fourbe que le serpent. Des racines mobiles, qui vous ceignent, qui vous étranglent, des fleurs gigantesques aux pétales pulpeuses, qui vous semblent si confortables que vous n'avez qu'une envie, vous y blottir pour dormir, et qui vous étouffent durant votre sommeil. Fruits toxiques, bassins à l'eau hallucinogène, machines immenses et immortelles, et puis parfois simplement les aléas climatiques. Des sécheresses à vous arracher la peau, des pluies torrentielles et des Wyrten si tétanisant qu'ils vous figent alors, définitivement, une fois la nuit tombée. Feu allumé, ou éteint, qu'importent les fourrures quand le froid s'instille jusque dans vos veines.
Elle-même a connu son lot de pertes. Une petite soeur qui n'a pas vécu plus de quelques lunes, un ami proche, atteint d'une maladie nouvelle. Avec le temps, Howahkan a apprit à s'habituer à la solitude, et si elle s'accroche toujours si fort à chaque hère qu'elle puisse apprécier, elle sait désormais aussi s'en séparer, car ils veillent sur elle, depuis les Atmâ, et sur eux tous.

La werarn comprend alors, le sentiment de la plus jeune. Ce besoin de bien faire, pour qu'un macchabée soit fier d'elle, pour que les vivants soient fiers d'elle. Ce serait ingrat de se montrer si insouciant quand d'autre cent fois plus méritants, cent fois plus responsables perdent la vie. Combien de fois le lui a-t-on dit, qu'elle ne faisait pas honneur au clan, aux anciens membres et aux nouveaux ? Chaque fois, la culpabilité la saisissait à la gorge, comme une poigne inébranlable, elle étouffait, comme si tous ces fantômes venaient se venger sur elle. Ca durait un jour, deux, cinq, et puis elle recommençait. Mais elle comprenait ce que Elfride ressentait, ce qu'elle y avait gagné. Elle aussi, elle avait fini par apprendre, ça avait juste mis plus longtemps. Alors bien sûr, comment lui en vouloir ?

La plus âgée sourit, douce, sincère. Elle la regarde qui ajuste sa position, qui laisse son regard s’abîmer dans la contemplation des nuages.

- Te justifies pas, vraiment. Tu as bien fait, j'ai conscience des avantages que ça a, de ne pas agir comme je le fais d'ordinaire.  

Elle est prise d'un léger rire, un peu amer, d'aucuns pourraient voir ça comme de l'autodérision.

- Et j'imagine que tu y as gagné beaucoup également.  

Plus de liberté certes, mais également plus de respect, davantage de considération par les siens, l'approbation. Elle a mit des années à l'obtenir, et ce n'est toujours pas acquis, mais c'est tellement agréable, de ne plus agir en sachant le mépris des siens à son encontre.
Elfi se tourne vers elle. Elle sent ses prunelles acier la transpercer, la sonder. L'apprentie herboriste la questionne, et c'est une longue histoire. Howahkan réfléchi un instant, qui aurait-il à raconter ? Elle n'a pas toujours été très fière de son parcours.

- Eh bien ... Comme tu as pu le voir. Certaines tâches sont toujours plus difficiles que d'autre, j'essaie de compenser en me portant volontaire pour toutes les chasses mais on me punit en me l'interdisant le plus souvent. J'imagine que je le mérite.  

La werarn à un sourire de nouveau. Elle en a conscience, et ce n'est pas suffisant pour la faire culpabiliser. Son regard se détourne, le glacial de ses yeux se plonge dans les flots, elle regarde un poisson remonter le courant. Elle a envie de se baigner, de nager lui manque déjà. Quand est-ce qu'elle a plongé pour la dernière fois ? La semaine passée ? Ca la titille déjà, mais elle n'a pas fini.

- Du reste ... Comme tu dois le savoir, mon père est parti. Ma soeur me déteste, et mon frère va s'unir à Otohé. J'ai plus plus de raison de découcher de soir en soir.


Tahn Celhán

Elfi
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t125-elfi-skaldehttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t122-elfi-skalde
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 20Sexe : FemmeAnimal totem : LoupMonnaie : 104 izrilsInventaire : ► Armure Ruvaak
► Arc Ruvaak

Dim 4 Aoû - 12:15
Tu te souviens...
Qu’il est bon d’être ainsi allongé, à discuter, comme si rien de tout cela n’était passé, n’avait changé. Un doux sentiment t’envahit, tu te sens tranquille en cet instant, apaisé. Tu l’écoutes à son tour te raconter, elle qui ne t’en veut guère désormais de tes prises de décision. Malgré le fait qu’elle ait mis du temps avant son Éclosion, tu la sais mature, sur certains points, sûrement plus que toi. Aurais-tu pu pardonner, toi, l’abandon ? Tu n’en sais trop rien, peut-être si on te l’avait expliqué avant et pas des années après. Tu te sens idiote, un peu lâche de l’avoir ainsi mise de côté sans un mot et tu aurais compris qu’elle t’en veuille, qu’elle ne souhaite plus jamais te voir, te parler, et pourtant elle est là, avec toi, dans l’un des endroits qui fut autrefois votre endroit.

Tu fermes un instant les yeux. Tu ne peux empêcher un léger sourire se dessiner sur tes lèvres à la mention de la punition qu’on lui offre parfois en l’empêchant de participer aux tâches où elle se sent le mieux, c’est comme si on t’empêchait de t’occuper des créatures, de la récolte, quoique être interdit par le premier pas est bien plus difficile pour toi qui, chaque jour un peu plus, te passionne pour les créatures qui peuplent vos terres et celles plus éloignés. Puis elle te raconte, te résume ce qu’il en est de sa famille. Tu acquiesces, mentalement uniquement. Tu as eu vent de tout cela et tu t’es inquiété, pour ton amie mise de côté alors qu’elle se retrouvait seule alors que toi, tu as encore ta mère, son nouveau compagnon ainsi que ton frère.

Tes yeux s’ouvrent à nouveau, tes billes orageuses observent le ciel, un instant, puis tu te redresse, assise, tu ramènes un genoux contre ta poitrine, l’enlace en observant l’eau filer à son rythme jusqu’à sa destination final qui se trouve bien plus loin d’ici.

Ca ne doit pas être facile pour toi non plus, j’imagine...

Un soupir s’échappe et tu te défais de tes bottes de cuir fin pour les laisser près du panier puis tu te lèves, avance vers la rivière. Touchant sa surface du bout du pied, tu en goûtes sa fraîcheur puis avance, afin que tes pieds soient immergés.

Ah… Ca fait du bien ! Hey Wahkan, tu te souviens quand on s’échappait certains après-midi pour venir jouer et se baigner ici ? Le nombre de fois où ma mère est venue nous attraper ici pour nous ramener au camp. Elle était furieuse et nous faisait des sermons interminable tout le long du chemin. C’était amusant mine de rien.

Tu te retournes vers la jeune femme, un large sourire dessiné sur ton visage.

On était quand même de sales gosses faut avoue. Cette époque me manque parfois.
Code by N3M0
Howahkan
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t109-se-sentir-vivant-howahkan#294https://tahncelhan.forumactif.com/t108-howahkan-ou-l-absence-de-demie-mesure
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 23Sexe : FemmeAnimal totem : Borr d'ErisMonnaie : 130 izrilsInventaire : - Trident
- Armure Commune
Bandeau : https://zupimages.net/up/20/20/lslw.jpg
HowahkanWerarn

Dim 4 Aoû - 23:03


comique

Howahkan hausse les épaules. Cette vie n'a rien de facile, ni pour elle, ni pour qui que ce soit. Il y a le danger, il y a les responsabilités. Malacaï est plus indulgent que son prédécesseur, c'est certainement pour cette raison qu'il a été choisi comme Yarl, mais bien qu'il laisse davantage de choses passer, qu'il soit plus compréhensif, plus humain, il demeure à cheval sur les traditions. Il ne jure que par les règles, les lois, et si l'instinct est une chose essentielle à la survie des Skaldes, il n'en demeure pas moins que leur sixième sens ne doit pas trop prendre le pas sur les règles. Pas devant lui du moins. Howahkan n'est pas à plaindre, elle a effectué son lot de conneries, de farces et d'escapades nocturnes, elle s'en est toujours bien sortie. En dépit des regards, des remontrances, de la désapprobation, elle n'a jamais été expulsée du clan, peut-être parce que ses frasques ne se sont jamais exécutées aux détriments des autres. Mais oui, il y a avantages, et inconvénients. D'aucuns diraient davantage d'inconvénients mais elle ne partage pas ce point de vue. Rien ne vaut le sentiment de liberté, l'adrénaline dans ses veines, une drogue dont elle ne saurait se passer. Alors bien sûr, lorsque Elfride évoque leurs souvenirs communs, son visage s'éclaircit. Elle a toujours eu le sourire facile, très facile, et communicatif. Elle était la gamine qui remontait le moral de tout le monde, aujourd'hui encore elle dispose d'un don naturel pour éveiller la bonne humeur. Effaceuse de larmes depuis 468, la werarn est au moins appréciée pour son énergie débordante, sa gaieté inébranlable. Mais bien vite, son esquisse s'éteint, son visage se tord en une grimace exagérée tandis qu'elle se redresse. Le doigt pointé sur la brune, elle change de ton, imite la mère d'Elfi.

- "Vous avez une idée du temps que l'on a passé à vous chercher ?! De l'inquiétude soulevée ?! Ca fait des heeeeeures que vous êtes parties, sans une indication, jamais au même endroit. Timen vous attendait pour partir cueillir des pissenlits, il a du y aller tout seul ! N'avez vous donc aucun sens des responsabilités ?! Et s'il vous arrivait quelque chose ?? Vous serez privée de baies !! Et ce soir, interdite de veillée !!

Elle exagère. L'accent, la gestuelle, l'allure. Même ses tics. Elle fronce les sourcils, fronce le nez, lève le menton, le corps raide. Il ne faut pas s'outrer, elle a effectué bien pires caricatures de sa propre génitrice, elle qui pourtant a toujours été si douce, si généreuse. Sa mère est aimée du clan, longtemps, on vint la féliciter de ses actions, de son aide, de l'amabilité d'une majorité de ses enfants. Déplaire à sa mère à toujours été le plus difficile, elle qui trime si dur, mais on ne peut pas aller à l'encontre de sa nature. Le Börr d'Eris est une créature butée, stupide et bienheureuse. Elle ne connait ni la peur ni responsabilités, au moins ceci Howahkan l'a-t-elle appris.


Tahn Celhán

Elfi
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t125-elfi-skaldehttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t122-elfi-skalde
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 20Sexe : FemmeAnimal totem : LoupMonnaie : 104 izrilsInventaire : ► Armure Ruvaak
► Arc Ruvaak

Ven 9 Aoû - 18:52
Tu te souviens...
Lorsque tu vois le soudain air pincé de Howahkan et sa gestuelle changer, tu sais d’or et déjà qu’elle va se mettre à l’imiter, ta mère, et un sourire vient rapidement s’afficher sur ton visage tandis qu’elle commence à reprendre les phrases que ta mère avait bien souvent l’habitude de vous servir. Tu ris face à cette caricature. En t’imaginant à nouveau la scène. En la revoyant également. Tu as l’impression que c’était hier, la fois où elle venait vous chercher dans l’une de vos cachettes afin de vous réprimander. Le temps passe mais les souvenirs restent et même s’il n’était pas toujours agréable de se faire taper sur les doigts, tu en gardes de très bon souvenir que la brune semble également garder pour avoir ainsi réussi à imiter à nouveau ta génitrice.

Oh tu exagères elle n’était pas comme ça !

Tu es faussement offusqué mais bien vite, un sourire étire davantage tes lèvres et le rire te revient également.

Non c’était même pire que ça par moment !

C’est qu’elle pouvait parfois se montrer terrifiante lorsqu’elle était énervé de vous avoir cherché pendant des heures, mais au final, elle finissait toujours aussi par s’assurer que vous n’aviez rien, aucunes blessures où elle. Elle a toujours été très extrême dans ses réactions, une chance que l’âge l’ai fait se calmer, à moins que ça ne soit le trépas de ton père qui a éteint quelque chose en elle, tu ne saurais le dire.

Tu marches un peu plus dans la rivière, l’eau qui te caresse, les poissons qui osent passer, te frôler, rapidement avant de s’éloigner de toi. Cela te fait un bien fou et tu ne sembles vouloir quitter cet endroit, pour le moment du moins, mais tu sais pertinemment qu’il faudra bien retourner auprès des autres, au bout d’un moment. Pour l’instant tu profites, de cet instant de liberté, de tout manière ton panier est déjà bien garnis, on te pardonnera ta petite pause prolongé, pas sûr que ça soit le cas de la jeune femme, il te faudra l’aider pour lui éviter des remontrances.

Et quand ce n’était pas ma mère c’est mon frère qui me tirait les oreilles une fois à la maison.

Tu grimaces en te souvenant de la douleur mais tu sais que ton frère a toujours fait cela pour toi, dans l’espoir que tu t’assagisses. Tu sais que ton frère a toujours était plus ou moins ambitieux, à vouloir devenir le meilleur dans les fonctions qu’il maîtrise le mieux. Il a toujours voulu être bien vu, être respecté, aimé comme votre père, alors qu’il était à peine plus âgé que toi. Comme quoi, même dans une famille, vous ne pouvez être tous égaux dès le départ, mais qu’importe, tu l’aimes quand même, ton frère.

Un soupir, puis tu te baisses pour attraper un peu d’eau entre tes mains, les passant sur ton visage, tu passes ensuite un peu d’eau dans ta nuque avant de revenir au bord, quittant la fraîcheur de l’eau.
Code by N3M0
Howahkan
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t109-se-sentir-vivant-howahkan#294https://tahncelhan.forumactif.com/t108-howahkan-ou-l-absence-de-demie-mesure
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 23Sexe : FemmeAnimal totem : Borr d'ErisMonnaie : 130 izrilsInventaire : - Trident
- Armure Commune
Bandeau : https://zupimages.net/up/20/20/lslw.jpg
HowahkanWerarn

Dim 11 Aoû - 18:33


dextérité

Trop facile. Tellement prévisible. Elfride n’a rien perdu de son sens de l’humour, Howahkan s’était plu à le croire et elle venait d’en obtenir la confirmation. Il n’avait par ailleurs pas nécessité plus de quelques secondes. Elle l’avait remarqué, ce petit pincement, comme si la plus jeune s’était mordue l’intérieur de la joue pour ne pas rire de suite. Poursuivre le jeu un instant en réfutant l’évidence, et feindre un outrage des plus injustifié. Ca n’avait pas duré, et le rire que l’apprentie herboriste avait exprimé était contagieux. La brune s’était jointe à sa cadette un instant, car l’image qui lui avait traversé l’esprit s’était montrée des plus drôle. Un souvenir vieux de plusieurs années, du moins un condensé de réminiscences qui, mises bout à bout, offraient à la jeune femme un récapitulatif comique de roustes qu’elles avaient pu subir par le passé. Il y en avait eu tant qu’elle ne pourrait pas les compter. D’abord sur place en effet, et puis ensuite, au campement. L’anecdote contée lui tira un nouveau rire.

- Oui haha ! On vous entendait de l’autre bout du camp !

Elfi devait avoir la fâcheuse manie de fuir face aux remontrances. Alors son frère s’égosillait à la rappeler à l’ordre, car la petite était vive, d’autant plus agile qu’elle cherchait à préserver son intégrité physique. Aujourd’hui, la brune lui soupçonnait une dextérité toujours aussi fiable. Mais … Cela restait à prouver.

La werarn est toujours assise, dans l’herbe. Sous ses doigts, elle sent la douceur de brins verts, riches et goutus. Les bêtes approchent guère, alors ici, elle a pu pousser sans heurt. Dans l’eau, du moins les pieds dans la rivière, Elfi lui tourne le dos. Alors Howahkan entame un premier mouvement silencieux. Elle tend le pied pour le poser plus en avant de la rive, change ses appuis, et s’approche, accroupie. Puis un second, et bientôt, elle n’est plus qu’à quelques centimères de sa cadette. Alors soudainement elle se redresse, et plutôt que de la surprendre comme plus tôt, elle la pousse. Car devant elle, elle sait que le lit de la rivière se fait bien plus profond, et que la jeune Skalde pourra s’y enfoncer jusque la taille. Ou … Jusqu’au nez si elle ne se rattrape pas correctement.
Parlions nous de dextérité ? Par ce biais, ce sont tous les sens de la louve qui sont mis à l’épreuve.


Tahn Celhán

Elfi
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t125-elfi-skaldehttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t122-elfi-skalde
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 20Sexe : FemmeAnimal totem : LoupMonnaie : 104 izrilsInventaire : ► Armure Ruvaak
► Arc Ruvaak

Jeu 15 Aoû - 16:48
Tu te souviens...
Tu as légèrement grimacé, lorsqu’elle mentionne le fait qu’on vous entendez de loin, ton frère et toi. Il est vrai que vos prises de bec étaient parfois assez violente, dans le ton pris ou les mots employés, jamais rien de corporel, mais c’est toujours assez gênant de se montrer en spectacle ainsi.

Tu t’arrêtes avant de quitter la rivière, te tournant en entendant un léger bruit de l’autres côtés, sûrement de petits oiseaux mais ce manque d’attention faillit te coûter un plongeon directement la tête la première dans la rivière, si tu n’avais ressentie l’onde provoqué par le mouvement de la Skalde qui s’est introduit dans l’eau afin de te pousser. Tu parviens à te rattraper de justesse, tes pieds prenant suffisamment appuie pour ne pas glisser contre l’un des cailloux se trouvant au fond de la rivière, mais suffisamment pour que tu te retrouves avec de l’eau jusqu’à la taille, tes bras écartés pour t’aider à trouver un semblant d'équilibre pour ne pas chuter.

Heyy ! C’est déloyal ça !

Tu te retournes pour lui faire face, ton visage ne montrant aucun mécontentement ou agacement, bien au contraire, tu prends cela à la rigolade et décide de te venger de cela. Tes mains plongent dans l’eau afin de lancer de l’eau en direction de la werarn. Il n’y a aucune raison que tu sois la seule à te retrouver ainsi trempé, pas que cela te dérange, tu aimes l’eau après tout, mais entrer si soudainement dans la rivière t’a arraché un frisson de par sa température.

Tu cherches à l’arroser dans un premier temps avant d’avancer, assez difficilement à cause de ta tenue, dans l’eau pour rejoindre le bord et tenter d’attraper la jeune femme, certes, un peu plus grande que toi, mais nul doute qu’elle est plus forte. Tu parviens finalement à attraper son poignet et tentes désormais de la tirer vers toi, et donc, vers la rivière, quitte à te retrouver totalement dans l’eau toi aussi.
Code by N3M0
Howahkan
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t109-se-sentir-vivant-howahkan#294https://tahncelhan.forumactif.com/t108-howahkan-ou-l-absence-de-demie-mesure
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 23Sexe : FemmeAnimal totem : Borr d'ErisMonnaie : 130 izrilsInventaire : - Trident
- Armure Commune
Bandeau : https://zupimages.net/up/20/20/lslw.jpg
HowahkanWerarn

Sam 17 Aoû - 20:03


dextérité
Déloyal ? De prendre son adversaire par surprise, d'exploiter ses faiblesses, de dominer par la mégarde ? Non, ça n'a rien de déloyal. C'est particulièrement drôle. La malice a toujours été l'un des traits de caractères d'Howahkan, un comportement qu'elle n'adopte pas uniquement devant ses proches, sa famille ou ses amis, mais devant n'importe quel quidam qui puisse croiser son chemin. Au camp, elle est connue pour ses fugues, trop répétées, mais également sa bonne humeur, son entrain qui subsiste en dépit de n'importe quelle épreuve. Son sourire est large, communicatif, et elle n'hésite pas à jouer des tours à quiconque baisserait sa vigilance. Les enfants sont les premiers à en faire les frais, et c'est certainement pour cette raison qu'ils l'adorent. Les plus vieux aussi, qu'elle aime tout particulièrement taquiner, parce qu'ils grognent, lèvent le bâton qui leur sert de canne en marque de mécontentement, mais ils ne lui font jamais rien en retour, sinon parfois quelques farces qu'elle a, après tout, bien méritées. Quiconque la connait sait que, par habitude autant que par malice, la werarn sait repérer une baisse d'attention, et qu'elle n'hésite pas à agir pour la faire regretter. Elfi avait-elle oublié ? Ou était-ce une manière de jouer avec le feu ?

La Skalde répondit à la comédie de la chercheuse par un large sourire, si tant est qu'on puisse faire plus large encore que celui qui déchirait son visage après le succès de sa frasque. Et dès lors que la plus jeune se mit en tête de l'asperger, elle fit de même. Les deux mains dans l'eau, et sans craindre le moins du monde les représailles qui allaient la tremper jusqu'aux os, elle envoya tout ce qu'elle put sur Elfi, visant la tête qui, bien malheureusement, n'avaient pas fini immergée après qu'elle l'eut poussée. Elle poursuivit à une seule main quand on saisit son poignet pour la tirer davantage dans les flots. Poussant une exclamation, à mi chemin entre le rire et la consternation, Howahkan éclaboussa davantage son opposante, si fort qu'elle l'aveugla presque. Toutefois, en dépit de ses efforts, elle sentit son corps glisser. Handicapée par la mousse qui, sous ses pieds, ne faisait que la pousser à la chute, elle fit malgré elle un pas en avant, puis deux. À force de se battre, la brune bascula dans les profondeurs de la rivière, non sans au préalable s'être assurée d'entrainer sa cadette avec elle. Quittes à être trempée, autant que Elfi le soit tout autant, voire pire.

En chutant, elle dut effrayer un poisson, ou deux. Ils disparurent en remontant le cours d'eau. Il y eu un gros " plouf ", puis des rires encore une fois qu'elle ai sorti la tête de l'eau. Ses boucles noisettes tombaient devant ses yeux avec lourdeur, elle les dégagea d'une main.

- Ca c'est déloyal ! Tu pensais obtenir justice ?!  


Tahn Celhán

Afficher le résumé
Informations générales
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum