[HEN 352][EVENT] L'héritage de Kether
Démiurge
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateur
Informations généralesGroupe : VagabondAge : Sexe : ♀♂Monnaie : Inventaire : - La toute puissance ♥️Bandeau : https://zupimages.net/up/20/20/vbg5.jpg
DémiurgeAdmin

Dim 27 Oct - 13:02


L'héritage de Kether



Dernier jour de Henten


Les plus beaux jours ont fui depuis longtemps. Le soleil qui, durant plusieurs semaines, fut au beau fixe, et dispensait à Nodotheim une chaleur bienveillante a cessé de se montrer clément depuis bientôt une demi lune. Le vent commence déjà à se faire plus vif, les températures plus glaçantes. À L’aube, c’est un voile opaque qui nimbe les rues de la Rocheuse, une brume fantomatique qui inhale les champs, avale les villages, remonte lentement le flanc de la montagne pour venir grignoter les habitations. Vue des hauteurs, la cité du taureau n’est plus rien, c’est une ville qui fait naufrage, noyée dans le brouillard.
Le domaine du baron se présente comme ultime survivant de ce monstre impalpable. Rassasié certainement, le spectre ne monte jamais si haut, et repus alors il se repose durant quelques heures avant de se retirer, parfois de lui même il se recule pour aller se terrer, d’autre fois ce sont les rayons du soleil qui viennent percer son enveloppe tant et tant de fois qu’ils l'anéantissement finalement.  

Ce jour n’échappe pas à tous les autres. Au coeur même de la ville, à l’heure où les coqs poussent leurs premiers cris, on ne voit pas à deux mètres devant soi. Un inconvénient auquel tous les citadins ont fini par s’habituer, à force d’habiter dans cette ville douloureusement soumise aux caprices des saisons froides, mais qui se voit d’autant plus handicapant aujourd’hui, alors qu’on s’efforce de préparer les festivités qui marquent le changement de période.
Une matinée durant, et ce en dépit du manque de visibilité, les rues et les façades se drapent peu à peu de milles et une couleurs. L’ocre, le rubis, le vert et l’indigo viennent habiller sur les murs, s’accrocher aux lampadaires, dominer chacune des portes et recouvrir les immenses tables qui sont installées sur la place centrale. Sur les nappes, des centaines de mets tous plus gouteux les uns que les autres, fruit de l’office des ménages effectués ces derniers jours en vue des festivités.

L’Héritage de Kether. Une célébration qui s’effectue depuis la nuit des temps ce dernier jour de Henten, où l’on fête le partage comme une promesse de solidarité en vue des difficultés à venir. Tous mettent la main à la patte, et le Cyvir n’y manque pas. Bien que tout soit organisé par la communauté, il participe sans avouer qu’il supervise, collaborant avec une milice dirigée par la hân Cahleèr. Tout doit s’effectuer sans accroc, il serait dommage que l’amour dispensé par leur divinité ne soit déçu par la violence dont savent faire preuve les haarvarns les plus saouls. Car la fête durera jusqu’au lendemain, et invitera toute la baronnie, exceptionnellement dispensée de travailler en ce jour saint.  

C’est à midi que, officiellement, commence l’immense repas commun. Le temps, quoi que frais, reste correct, et le brouillard qui jusque là, jouait les inopportun vient de s’enfuir, effrayé par la masse de citadins en liesse. Nombreux toutefois arrivent plus tard, la nourriture est à volonté, et de nombreuses activités sont proposées pour occuper petits et grands.




Hellow tout le monde :3
Voici enfin venu le temps des barbapapa célébrations ! Venez manger, boire, danser, combattre, profiter d'un jour de repos bien surveillé mérité. C'est une parfaite occasion pour apprendre à vous connaître, et boire tout votre saoul gratuitement ~ ( enfin attendez la fin d'après midi quand même, histoire de pas faire peur aux enfants, ou honte à vos aînés  [HEN 352][EVENT] L'héritage de Kether 239356795 )
Amusez vous bien, pas d'ordre de passage, essayez d'être un peu réactif toutefois, cet event ne sera disponible que jusque fin novembre !

Enjoy !  [HEN 352][EVENT] L'héritage de Kether 4018060196


Tahn Celhán

Arkhane Lohengrim
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t155-memoire-reminiscences-arkhane#394https://tahncelhan.forumactif.com/t154-arkhane-lohengrim-de-hurlements-muets-en-defoulements-nocturnes#392
Informations généralesGroupe : HaarvarnAge : 22Sexe : FemmeClasse sociale : EsoèdMonnaie : 90Inventaire : - Tenue Commune
- 2 bons de réduction 30%
- Une broche à cheveux offerte par Ascalon
- Un collier en forme d'encre
- Sirop de Draën
Bandeau : https://zupimages.net/up/20/18/znf6.jpg

Mar 29 Oct - 10:56


Brioche


- Tu peux y aller 'Kane. Je vais finir de ranger.

La rouquine jeta un coup d’œil à son père. Le vieil homme restait tourné vers son ouvrage, elle devinait qu'il regardait sans voir. L'habitude offre des capacités exceptionnelles à ceux qui ont l'expérience, les yeux seuls ne sont plus seuls sens attentifs à la bonne exécution d'une tâche, et parfois même ne sont-ils même plus nécessaires, lorsque le geste a été tant et tant de fois effectué qu'il est désormais imprimé. Jamais pourtant, même avec quarante ans d'expérience, Voden n'avait ainsi agit mécaniquement.
Elle l'avait toujours connu strict. Rigueur et perfection étaient deux notions qu'il affectionnait particulièrement, et qu'il avait à coeur d'enseigner à ses enfants. Dans ce monde, il faut être irréprochable pour survivre, et mieux encore pour pouvoir tirer son épingle du jeu. Les Lohengrim ne s'en tirent pas trop mal, pour des esoèd, il attendait que ses enfants se hissent plus haut que lui. Ambitieux, intransigeant. Dyone se chargeait quant à elle de contrebalancer la pression paternelle, en dispensant amour et gentillesse. Elle était à la fois médiatrice et arbitre, se chargeait de motiver, de rassurer, là où son mari ne savait que réprimer.
Pendant longtemps, Arkhane avait craint de décevoir son père. Maintenant, il n'était plus que l'ombre de lui même, elle doutait qu'il puisse encore ressentir la moindre fierté pour l'un de ses enfants.

Oui, il regardait sans voir son ouvrage. Les yeux vides, ailleurs. Elle serait partie sans un mot qu'il n'aurait même pas tiqué. Elle s'approcha plutôt, déposa un baiser sur sa joue. Même son odeur avait changée, il avait cessé de se parfumer. Elle se recula, attrapa son manteau, et puis elle sortit, pressant contre sa poitrine douloureuse les deux dernières brioches cuisinées pour l'occasion.


Le froid mordillait ses joues, le vent fouettait sa robe. La musique résonnait jusque devant l'auberge, il n'était pas difficile de déterminer où prenaient place les festivités.
La rouquine remonta la rue pavée, tourna à droite devant la boulangerie, puis à gauche, déambula jusque la plus grande place de Nodotheim, bondée de citadins bienheureux. Ils étaient des centaines, le sourire aux lèvres, à discuter, à manger, à rire, les joues rougies tant par la fraîcheur de ce dernier jour de Henten que par l'alcool consommé. L'une des rares occasions confrontant woran et sheig à un même niveau d'égalité. Les premiers ne resteraient pas longtemps ceci dit, elle le savait à force d'Héritages passés, tandis que les seconds profiteront jusqu'au lendemain, ramenant parfois même le plus possible de gourmandises à la maison.
La jeune femme déposa les derniers mets préparés sur l'un des tables. Elle prit un couteau, pour découper la première brioche, referma une bouteille qui menaçait de se renverser à force de chahut puérils autour des tables de fortune. Quelqu'un qui la vit, goulot en main, tendit son verre, et alors elle passa bien dix minutes à servir quiconque exprimait sa soif.
L'enthousiasme que tous exprimaient lui mit du baume au coeur. Du miel qui viendrait combler les trous. Elle se remit bien vite à sourire.
Tahn Celhán

Hedrich Elias Deagor
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t177-journal-d-eliashttps://tahncelhan.forumactif.com/t176-hedrich-elias-deagor#506
Informations généralesAge : 19 ansSexe : HommeMonnaie : 20 agrilsInventaire : Tenue Ordinaire
2 coupons de 30%
Des gants en cuir d'ouvriers avec une doublure en métal
Des bouts de métal utile pour le crochetage de serrure
Sirop de Draën

Mer 13 Nov - 18:57

Vive la fête


Elias marche au côté de la vieille Omenna, sa maîtresse en menuiserie, ce petit bout de femme qui est même plus petite que le jeune homme a réussi à pousser le voleur dehors pour aller s’amuser. Mais voilà Elias ne se sent pas du tout a sa place et ne lâche pas la vieille femme d'une semelle.

-Tu devrais aller t'amuser avec des amis de ton âge Hedrich.

-Mamie... J'ai pas d'ami ici.

-Et bien c'est l'occasion de t'en faire allez zou et si ça se trouve tu tombera sur une charmante jeune fille ho ho ho.

-Mamie.....

Dit il d'un air suppliant.

-Allez petit oisillon prend ton envole.

Lui dit la vieille femme avant de le planter sur place en se fondant dans la foule avec une vitesse et énergie qu’on ne soupçonnerait pas sur une personne de son âge. Elias se retrouve donc seul au milieu de centaine de personne plus heureuse les une que les autres.
Le jeune homme se sent intimidé par toute cette effervescence, il n’est pas réellement gêné par le nombre de personne, les rues de Nodotheim sont souvent bondé a la sortie des mines, non ce qui le dérange le plus c’est l’ambiance festive, tout ici lui rappelle durement une chose, c’est un être de l’ombre vivant au détriment des autres et sans réelle attache sentimental pour les autres.
Il se sent indigne de participer aux réjouissance et tire un peux plus sa manche pour tenter de cacher encore plus le tatouage honteux qui marque la peaux de son avant bras, et cela même si ce dernier est déjà totalement camoufler, sous le tissu noir de sa chemise.
Après quelque seconde a avoir chercher le courage de s’approcher d’un groupe de jeune gens de son âge Elias finit par abandonner et s'éloigne le plus possible du gros de la foule avant de s'asseoir sur un banc au soleil, il fait trop froid en se moment pour choisir un endroit à l’ombre.
Avec un soupir il contemple les gens et leurs joie et se met à rêvasser d’un tableau impossible, lui et Zéya Yah’ney entrain de danser. Cette pensée lui fait échapper un petit ricanement mélancolique vite étouffer.

-Comme si ça pouvait réellement arriver...

Malgrés tout au fond de lui il garde un espoir, infime mais bien présent.
Tahn Celhán


Dhol Vokonov
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttp://tahncelhan.forumactif.com/t164-dhol-ou-les-explorations-chimeriqueshttp://tahncelhan.forumactif.com/t141-dhol-vokonov
Informations généralesAge : 22 ansSexe : MasculinMonnaie : 265 agrilsInventaire : • Chevalière en or : portée à l'annulaire. Lui rappelle sans arrêt d'où il vient. Il la hait mais refuse de s'en séparer, ultime lien entre sa vie passée et celle ci.
• Sirop de Draën
Dhol VokonovVithang

Mar 19 Nov - 12:12

ACTE DE PRESENCE


Mon grand-père voulait absolument qu'on se montre d'un seul homme. Pour ma part, je me serais bien passé de ce genre de festivités. Et encore plus en sa compagnie. Non seulement, je devais marcher dans ses pas mais en prime, nous étions vêtu de la même façon, à quelques détails près. Lui, montrait ostensiblement son appartenance à sa religion tant appréciée. Et moi, je me contentais de porter ma broche, signe de caste supérieure. Il me conseillait - enfin vérocifiait - des ordres dont j'en avais que cure. J'opinais du chef tel un automate. A la première seconde, où je pouvais le semer, je le ferais quitte à utiliser un autre à mettre dans ses griffes.

Habillé chaudement, d'or, de noir et d'indigo, je lisse mon gilet et attache ma cape, tachetée des mêmes coloris, une main dans les cheveux pour les plaquer en arrière. Je frissonne quand le froid mord ma cicatrice. La période la fait toujours ressortir et je vais devoir demander à un dispensaire de me donner de quoi me soulager. J'attache ma bourse sur ma hanche gauche.

- Je peux y aller ? me questionne le gamin orphelin.

- Oui, tu as le droit, cela fait deux jours que je te le dis.
Je réponds lassement. C'est ton jour, c'est le tien mais mange doucement, je te laisse dans ton vomi sinon !

Une matinée à s'épancher sur les bienfaits du Cyvir.. Une plaie. Purement et simplement. Je regardais mon grand-père transmettre la Parole Divine et je ne pouvais cesser de rouler des yeux. On avait l'impression qu'il était possédé. C'est un métier de jouer les êtres parfaits dans notre société alors que j'avais bien des choses à redire sur son compte. Mes mains gantées se mettent à trembler et je les cache aussitôt dans mes poches. Je m'étais lancé dans la volonté d'arrêter cette drogue mais je rechutais bien plus souvent que je ne voulais l'admettre. Je me fais violence pour jouer les petits-fils buvant les élucubrations de son aïeul.

Midi sonne, on est enfin libéré ! Je veux dire, merci pour cette bénédiction divine. Je talonne mon grand-père qui ne cesse des fusillades et nous arrivons à la tables et des mets plus succulents les uns que les autres se font une place. Je sais d'office, ce que je vais prendre. Mais, on doit encore attendre. Le vieux fou sur une estrade entame un discours d'introduction et donne à tous la possibilité de s'asseoir afin de partager le pain et la nourriture. Durant notre remontée, j'ai apercevoir Elias et la Rouquine. Je mets en place un petit stratagème expliquant à mon ainé que j'aimerais pouvoir échanger sur ses paroles avec des individus de mon âge. Il hoche la tête - bien qu'au fond, il sait pertinemment que les seules fois où j'évoque sa fichu religion, c'est pour jurer.

J'attrape au vol Elias, le saluant par la même occasion, et d'une marche ferme, je rejoins Arkhane.. Jour de solidarité et de partage, une main sur leur épaule, je leur intime de s'asseoir et tous les autres en font autant. Il se pourrait que cela jase à notre encontre.. Le petit - fils a posé ses mains sur l'aubergiste.. Si vous saviez .. Le nombre de fois que j'ai voulu l'étrangler. Enfin, ce n'est là, qu'un simple détail. J'ose espérer que mon grand-père, ne se mette pas en tête de l'épouser, parce que bon, son père est respectable malgré les récents evenements.

- Mes amis, bien le bonjour.

Un faux sourire et je sers mes deux partenaires ainsi que les jeunes qui nous accompagnent à table. Allez, ma bonne action de faites, je sais que le vieux va jubiler, je ne l'ai pas encore fait honte.

Tahn Celhán

Arkhane Lohengrim
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t155-memoire-reminiscences-arkhane#394https://tahncelhan.forumactif.com/t154-arkhane-lohengrim-de-hurlements-muets-en-defoulements-nocturnes#392
Informations généralesGroupe : HaarvarnAge : 22Sexe : FemmeClasse sociale : EsoèdMonnaie : 90Inventaire : - Tenue Commune
- 2 bons de réduction 30%
- Une broche à cheveux offerte par Ascalon
- Un collier en forme d'encre
- Sirop de Draën
Bandeau : https://zupimages.net/up/20/18/znf6.jpg

Mer 20 Nov - 16:53



Locution

Elle vida une première bouteille à force de remplir les verres que ne cessaient de lui tendre les plus assoiffés. Emportée par son élan, une seconde puis une troisième y passèrent également, boissons tantôt fruitées, tantôt alcoolisées. Les plus jeunes, généreusement servis, demeuraient autour d'elle, se faufilaient pour en redemander plus facilement, la bouche encore pleine de friandises gratuites. Les autres défilaient quant à eux, jeunes commerçants ou vieux agriculteurs, futures mères ou déjà grand-mères. En vingt minutes elle dut côtoyer plus de représentants de la diversité Haarvarne qu'elle en rencontrait en une soirée de service à l'auberge. Celle-ci, à vrai dire, était fréquentée par beaucoup d'habitués, plus d'hommes que de femmes, peu d'enfants bien sûr sinon ceux présents lors d'une sortie de famille.
Vint pourtant un instant où le plus gros des demandes se tarit, non pas parce que tous étaient désormais désaltérés. Au contraire, nombre d'hères autour d'elle disposaient d'un godet encore plein d'une délicieuse boisson. Toutefois, tous voyaient leur attention tournée vers la grande estrade construite pour l'événement.

Installé plus au nord de la grande place, l'échafaud était assez large pour mettre à l'aise une quinzaine de personnes. Néanmoins, un seul quidam s'y tenait. Un vieil homme fort de sa position, tout de rouge vêtu. Son visage frappé par le sceau du temps avait quelque chose qu'elle trouvait effrayant, un peu inhumain, comme modelé. De l'argile inerte déchirée par une lame acérée pour tracer des rides intemporelles, deux cailloux noirs plongés dans des orbites trop enfoncées en guise d'yeux, le nez droit, intransigeant, la bouche tordue. Et cet homme avait eu un fils, qui avait eu un fils. Comment qui que ce fut put un jour trouver quoi que ce soit de plaisant à ce religieux vindicatif ?

Il parla, longtemps. Le silence s'était fait dans la foule, tandis que l'amas immobile de Haarvarns attentifs buvait son interminable logorrhée. Elle ne pouvait le nier, le représentant du Cyvir savait parler, mieux que quiconque d'ailleurs il savait fasciner, embobiner. Son influence était indéniable, il était la preuve vivante que le physique ne faisait pas tout, et qu'un talent oratoire pouvait se montrer beaucoup plus utile que des muscles exhibés. Mais ce n'était plus suffisant, plus pour elle, plus maintenant.
Elle écouta, comme tous les autres, sachant pertinemment que, sinon, son manque de rigueur lui serait reproché le dimanche suivant. Du moins fit-elle semblant. Son esprit papillonnait, il était rare qu'il ai du temps libre aussi en profita-t-il.
Arkhane ne pourrait dire combien de temps l’évêque psalmodia. Elle revint à la réalité lorsque autour d'elle, l'animation reprit. Du bruit, plus qu'avant encore, et soudain une poigne sur son épaule qui la tira subitement en arrière.

Dhol. Cet odieux werarn. Réputé maniéré mais sans manières. Et là voilà assise, à l'écart, après un chemin obligé à travers la foule, à fixer ce sourire qui étirait les lippes de l'apprenti contrebandier. Sincère ou feint, qu'importait, elle le préférait effacé.
L'humeur de l'aubergiste retomba en flèche. Si d'apercevoir son opposant suffisait déjà à la rembrunir, d'être vue avec lui lui déplaisait tout à fait.

Elle aurait aimé se redresser, partir tout simplement. Elle savait que cette confrontation finirait mal. Main à l'instant où l'idée lui traversa l'esprit, où elle entama même un geste, une main ferme se referma sur son épaule, si vive que son propriétaire devait s'attendre à pareil comportement. Arkhane se stoppa, non sans un froncement désapprobateur des sourcils. Le parfum du noble lui chatouillait les narines tandis qu'il se tenait dans son dos.
Figée, elle consentit à ne pas se débattre, peu désireuse de se donner en spectacle et, plutôt que d'un coup bien senti, elle se contenta d'un regard sombre. Transgressait la haine d'une lueur dans ses yeux, mais le ton relevait davantage du mépris.

- Bonjour, Ô indésirable. Que me vaut l'honneur ?


Tahn Celhán

Hedrich Elias Deagor
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t177-journal-d-eliashttps://tahncelhan.forumactif.com/t176-hedrich-elias-deagor#506
Informations généralesAge : 19 ansSexe : HommeMonnaie : 20 agrilsInventaire : Tenue Ordinaire
2 coupons de 30%
Des gants en cuir d'ouvriers avec une doublure en métal
Des bouts de métal utile pour le crochetage de serrure
Sirop de Draën

Mer 20 Nov - 19:43

Réunion imprévu


Hedrich était tout seul sur son banc à regarder les gens s'amuser les couples danser et il se sentit bien seul. Lui il n'avait rien de tout ça trop occuper a volé ou a travailler chez sa "mère" il n'a jamais pris le temps de ce lié à quiconque, mais c'est dans ce genre de moment qu'il le regrette un peut et qu'il se demande à quoi aurait ressemblé sa vie si il c’était fait des amis.

Malgré le fait qu'il était perdu dans ses pensés il sentit que l'ambiance changer, les discussions commencèrent à se faire de plus en plus rare jusqu’à obtenir un silence quasi complet avec juste quelque chuchotement de fond.
Elias regarda dans la direction de l'estrade, c’était l'heure ou l'ecclésiaste Vokonov faisait son discours à la populace, Elias en avait entendu des centaines pratiquement pareil comme si Ibrahim n'avait pas évolué avec le temps, ce qui est surement extrêmement proche de la vérité.

Mais malgré tout, même si Hedrich savais ce Ibrahim Vokonov allait dire, il se sentit tout de même impressionner, cet homme savait tellement bien manipuler les mots et était si convaincu de ce qu'il disait que s'en était communicatif. Mais tout de même habituer Elias réussi sens mal à s'extirper de cette sensation enivrante que procure les mot de l'homme de foi.

Hedrich regarda l'ecclésiaste avec dégoût, certe Elias respecte les valeurs du Cyvir il cela ne l’empêche pas de détester beaucoup des hommes et femmes qui prétende "servir" la religion, Ibrahim est la preuve vivante que la religion est corrompu, il applique en réalité bien peux des percepts du Cyvir, mais beaucoup ne le remarque pas ou plutôt font semblant de rien voir. Actuellement seule la peur soutien la religion des pères et de la mère en somme.

Puis le long discours se termine et la fête reprend encore plus bruyante, Elias commence a s’éloigne quand il est brusquement agrippé par le bras, il est sur le point de réagir quand il reconnaît Dhol, curieux il se laisse entraîner par le petit fils de l'un des hommes qui le dégoûte le plus. Au passage le Woran attrape une jeune femme rousse - sa petite amie? - Cela étonnerait beaucoup le voleur, il imagine mal quelqu'un capable de supporter le jeune homme et surtout que cette femme a l'air d'avoir du tempérament.

Dhol les fit s’asseoir a une table avant de les saluer mais la rousse tente de les quittés, sans succès - Clairement pas sa petite amie donc - vu que Dhol l'en empêche puis Elias remarque sans peine l'animosité dans le regard de la jeune femme, puis elle elle lui rend son salut de manière hostile.

Hedrich ne répond pas et se contente de regarder Dhol.

-Si tu a un service a me demander commence par me dire combien tu paye.

Dit il en fixant le jeune Woran dans les yeux.
Tahn Celhán

Dhol Vokonov
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttp://tahncelhan.forumactif.com/t164-dhol-ou-les-explorations-chimeriqueshttp://tahncelhan.forumactif.com/t141-dhol-vokonov
Informations généralesAge : 22 ansSexe : MasculinMonnaie : 265 agrilsInventaire : • Chevalière en or : portée à l'annulaire. Lui rappelle sans arrêt d'où il vient. Il la hait mais refuse de s'en séparer, ultime lien entre sa vie passée et celle ci.
• Sirop de Draën
Dhol VokonovVithang

Ven 22 Nov - 19:14

HYPOCRISIE


- Mes amis, mes amis, mes amis.

Ils n'appartenaient strictement rien en cette catégorie. Je n'avais pas d'amis. Des asociés, des ennemis, des sous-frifres. Mais ce qui pouvait s'apparenter à une esquisse d'ami à préféré mettre les voiles.

Et pourtant, c'était les seuls que je voyais régulièrement ces derniers temps. Devais-je les considérer de la sorte ? J'ai un haut-le-coeur rien que d'y penser. Enfin, passons. En vérité, c'est juste pour hatiser ce sentiment dont je me galvanise - la haine.

Et dans les yeux de la rousse, c'est une jouissance sans nom. Non seulement, elle a voulu me fausser compagnie mais Mademoiselle, se permet le sarcasme, vraiment quelle douce enfant.

Et mon accolyte, ce trouveur de trésors, qui .. Oh de la défiance ? J'en serais presque vexé. Il me semble toujours payé mes dettes, peut-être le délai qui lui reste en travers de la gorge. Mais passons également.

- Ne me regarde pas de la sorte, on pourrait croire que je suis une merveille de ce monde et que tu en es sous le charme.

J'esquisse un sourire vengeur, je sais que les oreilles peuvent trainer et si elles pouvaient relater cette rumeur, cela pourrait probablement calmer les lubies de mon grand-père à me marier avec la première va-nu-pied de notre ville.

- Quand à toi.

Je sors quelques pièces sinon, ses oreilles ne vont pas fonctionner.

- Maintenant que j'ai toute votre attention, nous allons faire quelque chose pour la communauté. N'est-ce pas la célébration de la solidarité ?

Je n'attends pas de réponses, c'est purement rhétorique. Mais je veux qu'ils m'écoutent attentivement.

- Nous allons fouler les prairies d'Agrildheim. Vous n'êtes pas savoir que notre douce et agréable baronne Nahasis a mis à prix la tête d'un pauvre félin en retour de récompense. Non seulement, on va trouver ce petit chaton mais on va trouver beaucoup mieux.

Je marque une pause afin que leur cerveau puisse assimiler les informations que je leur présentais. On ne parlait pas que d'une simple expédition mais d'une véritable épreuve.

Tahn Celhán

Arkhane Lohengrim
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t155-memoire-reminiscences-arkhane#394https://tahncelhan.forumactif.com/t154-arkhane-lohengrim-de-hurlements-muets-en-defoulements-nocturnes#392
Informations généralesGroupe : HaarvarnAge : 22Sexe : FemmeClasse sociale : EsoèdMonnaie : 90Inventaire : - Tenue Commune
- 2 bons de réduction 30%
- Une broche à cheveux offerte par Ascalon
- Un collier en forme d'encre
- Sirop de Draën
Bandeau : https://zupimages.net/up/20/18/znf6.jpg

Dim 24 Nov - 15:58



Bonimenteur
-Si tu a un service a me demander commence par me dire combien tu payes.

Owh .. Ainsi, Dhol ne disposait pas que de serviteurs ? Il existait en ce bas monde quelques hères encore assez tenaces pour lui tenir tête, revendiquer des droits intrinsèques plutôt que de le servir sans un mot ? Curieux. À le voir, ce noble méprisable, à voir comment il se comportait avec elle, comme si tout lui était dû, elle n'aurait pas cru qu'il ai un jour connu la moindre opposition.
Son regard s'attarda davantage sur le garçon qui avait été traîné dans la foule avec elle. Un brin d'homme disloqué, chétif, au regard vif. Visage singulier mais inconnu, l'allure d'un sheig, le physique d'une crapule. Elle ne consacra pas une seconde à chercher un tatouage, sa silhouette parlait pour lui. Trop maigre pour avoir travaillé dans les champs ou participé à un combat, trop laid pour servir un noble, ou le baiser, et toujours vivant. Ne restait que le vol et, quelle surprise tandis qu'un vithang prenait place entre eux deux, le commerce illégal.
La rousse contracta la mâchoire. Avait-elle déjà précisé qu'elle ne voulait pas être mêlée à leurs affaires ?

Retour au vithang, et sa répartie obscène. Elle arqua un sourcil, pencha légèrement la tête sur le côté pour feindre un scepticisme certain. Une mèche glissa sur son épaule, frôla l'opale de sa chair mise à nue. Son châle avait glissé sur ses bras dans leur course.

- J'aurai plutôt utilisé le terme de ... " curiosité ", plutôt que de merveille. Après tout, on a tous une sorte de tordue fascination pour tout ce qui touche du macabre, n'est ce pas ?

Les tordus, les cassés, les blessés, les morts et les autrement qu'ainsi. On masque la vue des plus jeunes, sans pouvoir s'empêcher de jeter un oeil, parfois de s'y plonger. Les arènes, après tout, étaient là pour assouvir cette soif, celle du sang et de l'horreur, mais rappelons que celle-ci n'est pas toujours visible à l’œil nu.

Peu coupable de se montrer si insultante, elle écouta ses propos sans chercher à le couper davantage. Mais sa répartie l'agaçait, sa façon de justifier ses crimes, passés ou à venir, l'agaçait. Utiliser les préceptes d'une religion, feindre la volonté d'aider sa patrie - ou d'autres en l'occurrence - pour rendre acceptables des actes abjects, elle trouvait cela méprisable. D'autant plus méprisable qu'il ne s'agissait de rien de moins que de la manipulation. L'art et la manière de parler pour embobiner, disions nous. Et il pensait que ça suffirait à la convaincre ?
Arkhane réprima un sourire moqueur, il se montrait bien naïf.

- Je suis curieuse maintenant. Qu'est ce qui peut être mieux que de consacrer son temps et son argent à rendre service à la baronne voisine, dis moi ?

Mépris.
Mépris.
Mépris.
Sa mère ne serait pas très fière d'elle. Cette pensée souffla sur la braise de la culpabilité, une flamme jaillit, tremblotante, avant de s'évanouir de nouveau. Les remises en question seront pour une autre fois.


Tahn Celhán

Hedrich Elias Deagor
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t177-journal-d-eliashttps://tahncelhan.forumactif.com/t176-hedrich-elias-deagor#506
Informations généralesAge : 19 ansSexe : HommeMonnaie : 20 agrilsInventaire : Tenue Ordinaire
2 coupons de 30%
Des gants en cuir d'ouvriers avec une doublure en métal
Des bouts de métal utile pour le crochetage de serrure
Sirop de Draën

Mar 26 Nov - 19:59

La quête


Hedrich écoute Dhol parler. Et effectivement entre la rousse et lui ce n'est pas le grand amour.
Avant d'entrer dans le vif du sujet pour lequel le Woran les a "réunis" ce dernier donne quelque pièce a Elias. Le voleur esquisse un sourire.

-Très bien je t'écoute.

Il a bien dit qu'il l'écouter et non qu'il aller lui obéir et ou accepter.
Dhol s'exprime avec ses sarcasmes et ses sous entendu a peine voilé, il leur parle d'une bête mise a prix, mais semble avoir bien d'autre projet en coulisse, comme d'habitude en somme. Mais quoi qu'il en soit Elias sais déjà ce qu'il va lui répondre, il a besoin d'argent après tout.

-Hmm je vois ça m'a l'air intéressant et sûrement bien rémunéré, si on se fait pas bouffé avant. Et comme j'ai besoin d'argent... je refuse ton offre.

Oui car Hedrich ne peut pas se permettre de s'éloigner de sa mère, la pauvre femme a beau avoir l'air en forme, ses dernier temps l'apprenti menuisier a remarqué qu'elle avait de plus en plus de mal à travailler, surtout quand le temps fraîchit. Il a peur de ce qui peut arriver s'il la laisse seule. Et pour l'argent il peut se débrouiller tout en restant en ville, Dhol n'est pas le seul acheteur à Nodotheim.

-Tu vois contrairement a toi Dhol j'ai des personnes qui me sont chère ici et je peux pas me permettre de les abandonner pour une quête aussi longue que dangereuse. Je te laisse voir avec la miss.

Sur ses paroles Elias commence a se lever bien décidé à s’éloigner le plus possible de Dhol et ses magouilles.
Tahn Celhán

Dhol Vokonov
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttp://tahncelhan.forumactif.com/t164-dhol-ou-les-explorations-chimeriqueshttp://tahncelhan.forumactif.com/t141-dhol-vokonov
Informations généralesAge : 22 ansSexe : MasculinMonnaie : 265 agrilsInventaire : • Chevalière en or : portée à l'annulaire. Lui rappelle sans arrêt d'où il vient. Il la hait mais refuse de s'en séparer, ultime lien entre sa vie passée et celle ci.
• Sirop de Draën
Dhol VokonovVithang

Mar 3 Déc - 14:05

BATTRE EN RETRAITE


- Que d"appréhension inutile.

Mes compagnons se montrent réticents, je serre la machoire. Non pas que leur attitude soit un obstacle. J'ai décidé qu'ils viendraient avec moi. Alors, ils viendront. Il faut juste que je trouve un levier de motivation. Je n'ai ni le temps ni même l'envie de dépenser de l'énergie face à ces deux énergumènes. Je vais devoir en parler aux autres. Et prendre une concrète décision. Mais l'issue sera la même, cela sera juste le comment, je vais les amener qui sera plus violent. J'esquisse un sourire, aussi bien pour l'un que pour l'autre. Rien ne sert de jouer la comédie plus longtemps. Ce jour me donnait la nausée. Tant d'hypocrisie pour une 24h et le grand Cyvir. Trop peu pour moi.

- Je vois. Vous n'êtes pas prêt. Pas encore.

Je salue du chef tous les invités et je quitte cette mascarade.

Tahn Celhán

Afficher le résumé
Informations générales
Contenu sponsorisé

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum