Une simple mauvaise idée feat Dhol
Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant
Calanthe Saeter
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t227-calanthe-saeterhttps://tahncelhan.forumactif.com/t220-calanthe-orchide-des-rues
Informations généralesGroupe : HaarvarnAge : 27Sexe : MasculinClasse sociale : SheigMonnaie : 90 agrilsInventaire : Tenue Ordinaire
2 coupons de 30%
une broche ayant la forme d’une Calanthe
surin
Bandeau : https://i.servimg.com/u/f11/20/16/55/32/sans_t15.jpg

Ven 1 Mai - 19:48

Une simple mauvaise idée


[32 WRYTEN 352]
C’était idiot ce qu’il comptait faire et pourtant il y pensait. Chaque matin depuis ce jour où il avait rencontré Arlen, chaque matin où ses yeux se posait sur le tapis, chaque fois quand ses doigts effleuraient les dessins après le travail. Toute ses fois, il se demandait s’il n’allait pas lui demander de revenir le voir, même si c’était juste pour le tapis, il voulait juste le voir. Entendre ses mots gentils, ses gestes agréable, juste l’avoir dans ses bras. Mais même en y pensant il n’avait pas céder. Non il ne devait pas céder.

Pourtant … un soir, alors qu’il était la tête posé sur les genoux d’une woranne, qu’elle lui caressait les cheveux et lui mentait avec sa bouche, crachant des mots sans âme. C’était de trop. Un trop plein et toute la nuit après avoir jouer de son corps avec des clients. Il prépara son plan, cherchant chacune des pièces d’un immense puzzle pour juste un instant. C’était un coup d’épée dans l’eau, un grain de sable, mais qui lui permettait une bouffé d’air frais, avant de retourner se noyer dans la mélasse de son quotidiens.

Tout d’abord, trouver où le faire venir. Toujours dans la maison ? Non, c’était glauque et ils serait tout les deux mal à l’aise. Le Gloria ? Non hors de question, ce n’était même pas imaginable. Une chambre dans une auberge ? Non, trop directe et puis … certaine personne pouvait le reconnaître et là… c’était la fin de tout. Calanthe, réfléchit, encore et encore. Pourquoi se prendre la tête avec ça ? Ce n’était pas utile et pourtant. Il voulait trouver le meilleurs endroit pour le voir. Dehors ? Quelle connerie. Voilà que le brun tournait et se retournait dans le lit. Aucune idée était bonne, tout était que connerie. Il s’insultait d’être aussi con à ne pas trouver.

« T’es vraiment qu’un con. »

Il marmonnait tout seul dans son lit. Il savait qu’il pouvait le faire venir, il suffisait de venir à la tannerie lui dire pour le tapis et voilà...une pensée arriva d’un coup dans sa tête. Si l’un de ses collègues étaient déjà aller au Gloria … il pourrait le reconnaître et là. Il rageait intérieurement. Pourquoi c’était si difficile de retrouver quelqu’un… bon d’accord c’était retrouver un homme… alors qu’il était lui même un homme… qu’il lui mentait ce qui il était… qu’il lui mentait sur tout… Bon finalement c’était un peu normal que tout soit compliqué. Calanthe se roula en boule dans son lit. Alors quoi faire ? Personne ne pouvait l’aider à écrire une lettre sinon cela se saurait et pour le moment il préférait que personne dans le Gloria ne soit au courant. Pas le choix, il allait devoir se déplacer pour aller lui demander de venir. Bon il allait certainement tenté d’y retourner à la même heure que la dernière fois, il serait probablement seul. Ensuite venait l’histoire du lieu. Où donner rendez vous pour le tapis. La solution la moins dangereuse était encore la maison de sa mère. Bon peut être s’il rajoutait des fleurs, des tissus cela serait plus charmant… avec des bougies et des huiles… Non elle serait jamais charmante ou agréable aux yeux de Calanthe, mais peut être à ceux de Arlen … peut être que cela serait mieux. S’il n’avait pas peur de perdre son… c’est vrais ça il était quoi pour lui ? Sa détente … non restons sur le faites que se soit un vendeur. c’est bien un vendeur ? Même si le brun n’était pas à l’aise dans cette maison, elle était le plus grand gage de sûreté. Il allait devoir préparer cela alors et … attendre encore un peu avant de le faire venir.

Bon, il y avait déjà cela de fait. Il respira profondément avant de réfléchir à la suite… étrangement la suite venait facilement que ce soit la façon de s’habiller, faire venir le tapis revenir au travail. La tableau n’était pas parfait, mais il avait une bonne tête. Pour autant, il n’avait pas réussi à dormir de la nuit.

Les jours qui suivit étaient principalement dédié à l’exécution de son plan. Il travailla sans relâche et sans éveiller de soupçon. Cela avait duré presque deux jours. Il en avait bien attendu trois, avant d’avoir cette idée lumineuse. Il ne se pensait pas si presser de le revoir... Il ne pensait pas avoir autant besoin de quelqu'un.

Le jour voulu, la poupée se prépara pas besoin d’être fabuleux, il fallait mieux être discret pour sortir. Plus il s’approchait de la tannerie, plus il se disait que c’était une mauvaise idées et qu’il fallait faire demi-tour au plus vite. Les doutes l’attaquèrent de plein fouet quand il vit la boutique en face de lui. Il ne pouvait plus bouger, c’était égoïste ce qu’il voulait faire… Il avait prit du temps pour tout faire, mais là alors qu’il n’était pas encore en face du vendeur. Il se sentait affreux… physiquement et mentalement… d’habitude le physique ne lui posait pas de problème… là… Il avait juste l’impression d’être horrible, mal vêtu, fatiguer.. en un mot il ne voulait pas qu’il le voit comme ça. Il recula d’un pas et détourna les yeux de la tannerie, voulant fuir tout ça… C’était pas une bonne idée, c’était même la pire idée qu’il avait pu avoir et là il voulait juste partir, oublier l’idée, ne plus le voir. C’était mieux pour Arlen et pour lui.

Il se retourna, se mettant dos à la tannerie serrant des poings, cela était mieux ainsi… son charmant vendeur allait pouvoir trouver un homme, un vrais homme, pas l’ombre d’un être… C’était le mieux à faire pour le vendeur… qu’il oublie Aaron et trouve un autre homme pour le tenir contre lui... l'écouté parler... avoir sa gentillesse...

A quoi bon vouloir autre chose que ce qu'il méritait d'avoir? C'était une poupée, on ne "l'aimait" qu'une nuit c'est tout. Et puis de toute façon, Calanthe l’utilisait pour se faire du bien… et ne faisait pas attention au mal qu’il pouvait faire à Arlen. n'est ce pas? Il devait se rentrer cela dans la tête. Il était un manipulateur et utilisait le pauvre vendeur juste pour ce faire du bien.

Pourtant il avait aimé l’avoir contre lui, il avait aimé l’embrasser et il voulait surtout entendre ses mots, sa voix… mais il fallait partir ne plus le voir...C'était mieux pour eux deux...Il ne faisait pas de mal à Arlen et en échange... il n'espérait rien du monde, pas même un mot gentil... juste... porter son masque de diva pour cacher ses fissures...

Tahn Celhán

Dhol Vokonov
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttp://tahncelhan.forumactif.com/t164-dhol-ou-les-explorations-chimeriqueshttp://tahncelhan.forumactif.com/t141-dhol-vokonov
Informations généralesAge : 22 ansSexe : MasculinMonnaie : 265 agrilsInventaire : • Chevalière en or : portée à l'annulaire. Lui rappelle sans arrêt d'où il vient. Il la hait mais refuse de s'en séparer, ultime lien entre sa vie passée et celle ci.
• Sirop de Draën
Dhol VokonovVithang

Sam 2 Mai - 20:59


Douceur

Quatre jours.


C’est une éternité quand on redevient ce bois mort, cette cendre que personne ne ramasse. Depuis que nous nous séparés, reprendre mon quotidien fut une épreuve. Alors qu’on s’était vu deux heures, maximum trois. Donc comparé à toute mon existence, c’était infime.

Et pourtant, ce moment était rangé dans les uniques, ceux qui te marquent la peau, frappent en permanence ton esprit. L’avantage, c’est que, pour une fois, je n’avais pas besoin de faire semblant pour paraitre acariâtre. Un tueur regard, une acide remarque, même le vieux y était passé. Ce qui m’avait valu des heures de recueillements, temps à penser à Lui sans excuse pour occuper mes pensées, une torture. Bilieux personnage, j’agissais ainsi comme un mécanisme pour me défaire de toute la douceur que j’avais reçu. Chose faite, du moins, le déni d’avoir réussi, le monde redevait inutile d’avoir, ne serait-ce, qu’une pensée de ma part. Un regard jugeur quand je suis de bonne humeur. Pourtant, le Destin - ou le Cyvir voulant me mettre à l’épreuve, je présume - a decidé de s’amuser avec moi.

Une simple mauvaise idée feat Dhol 2791597665

Je sors de la tannerie pour alors récupérer un premier tapis, pour les rentrer arrivant en fin de journée. Cinq tapis qui avait pris le frais toute la journée. Il ne restait que moi et mon collègue, nous étions de fermeture, encore une vingtaine de minutes à tenir. Il prend le second et j’enchaine avec le troisième. Je fais une pause pour étirer mes muscles. Un bruit me fait pivoter la tête, un corbeau. Mauvais signe pour certain, moi, j’y vois de bons augures. Et c’est en le regardant s’envoler que je Le vois. Je fronce le regard. Etant de dos, je ne suis pas certain de moi. Je regarde autour de moi, je ne voudrais pas qu’on cancane sur mes fréquentations. Je prends mon courage à deux mains.

Et si ce n’était pas celui qui hantait mes songes ? M’empêcher de dormir ? Celui qui m’avait fait retourner dans la Bibliothèque interdite ? J’y retournais moins depuis le départ d’Ascalon. Mes pas me guident vers l’homme. Et je pose une main sur son épaule. D’ordinaire, je ne l’aurais jamais fait, établir un direct contact. Mais je devais savoir.

Et mon cœur rate un battement.


Ce teint halé, ses charnues pulpeuses, dont j’ai déjà envie de retrouver la texture et, sa barbe savamment travailler, ses iris qui me déroutent. Il est revenu. Je n’en reviens pas. Il me faut quelques minutes avant de retrouver les esprits. « Un tapis à acheter de nouveau ? » Ma voix se dérobe.

Je chuchote, presque, ne réalisant toujours pas que l’homme dont j’éprouvais des (res)sentiments était devant moi. Était-il là, pour un achat ou pour ma personne ? Je croise les doigts pour la seconde option. Déviance. Ridicule. Faible. Me hurle ma conscience. Nous jouons avec le feu. Mais près de lui, je le voyais me réchauffer. Il me faisait revivre.

Je le comprends maintenant, j’ai vécu ces derniers jours comme un scène sans âme, sans couleurs. Et à présent, je lui souris, les yeux pétillants, comme s’il était le plus beau des cadeaux en cette fin de semaine. « Vous .. M’avez manqué » Honnêteté qui s’échappe. Je me flagelle intérieurement. Qui sait, il attendait quelqu’un d’autre. Je n’oublie pas le fameux tapis au symbole. Je détourne le regard, gêné de m’avoir mis à découvert aussi facilement.

Que pensera-t-il de moi, à sauter dans ses bras ou presque ?




Greetings:
Illustration de Littleulvar. Retouchée par Arkhane.
Tahn Celhán

[/b]
Calanthe Saeter
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t227-calanthe-saeterhttps://tahncelhan.forumactif.com/t220-calanthe-orchide-des-rues
Informations généralesGroupe : HaarvarnAge : 27Sexe : MasculinClasse sociale : SheigMonnaie : 90 agrilsInventaire : Tenue Ordinaire
2 coupons de 30%
une broche ayant la forme d’une Calanthe
surin
Bandeau : https://i.servimg.com/u/f11/20/16/55/32/sans_t15.jpg

Dim 3 Mai - 17:59

Une simple mauvaise idée


Alors qu’il était encore dans sa tête, à se parler à lui même afin de se forcer à partir loin d’ici. Son coeur s’arrêta de battre une fraction de seconde quand une main se posa sur son épaule. Une crispation d’appréhension le prit par surprise et ne lui fit tourner la tête quand quand il entendit la voix du vendeur. Il perdit sa crispation, lui qui c’était pensé en danger physique, le voila en danger morale.

Calanthe le regarda en souriant, dans sa tête pourtant c’était le chaos, quoi faire ? Faire comme-ci rien ne c’était passé ?

Le chuchotement répondit à la question de manière affreusement adorable. Lui la poupée… il avait manqué à quelqu’un pour de vrais ? Oh non pourquoi il avait fait ça et Arlen pourquoi il lui avait dit cela. Il se retrouvait comme un idiot à ne plus savoir quoi faire.

Oh bon dieu pourquoi faire cela à cette pauvre créature, à cette perle parmi la boue. Il fallait lui répondre, mais quoi ? Le brun ne savait pas trop quoi dire. Tout ce qu’il avait prévue s’écroulait dans sa tête comme un château de cartes. Le vendeur était trop bien pour lui. Dans tous les cas il ne devait pas faire des gestes trop tendre.

« Bonjour »

Trouver des choses à lui dire pour ne pas le faire souffrir. Il parle doucement à voix basse.

« Vous m’avez manquer, vraiment. Je… voulais vous revoir en prétextant des soins pour le tapis. »

Le brun cherche à rester normal ne rien montré, cherchant à rester discret pour que personne ne vienne vers eux ou ne le reconnaît. Il était adorable d’agir ainsi. Cela sonnait comme vrais, il ne cherchait pas à faire semblant avec lui. Pourquoi il était tomber sur l’homme le plus différent du monde.

« On pourrait se voir plus tard autrement que ici ? »


Il parlait toujours à mi-voix pour que le vendeur soit le seul à entendre. Il voulait qu’il lui dise non, mais il savait qu’il allait dire oui et il se retrouverait tout les deux, juste reprendre un peu de souffle dans de la douceur, ou se perdre dans de la folie. Il avait déjà l’envie de le tirer contre lui, pour voir sa réaction, mais il craignait plus celle des autres. S’il n’y avait que lui qui serait mal mener cela ne lui poserait aucun problème, cependant il risquait de venir chercher les ennuis à Arlen et ça il en était hors de question.


Tahn Celhán

Dhol Vokonov
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttp://tahncelhan.forumactif.com/t164-dhol-ou-les-explorations-chimeriqueshttp://tahncelhan.forumactif.com/t141-dhol-vokonov
Informations généralesAge : 22 ansSexe : MasculinMonnaie : 265 agrilsInventaire : • Chevalière en or : portée à l'annulaire. Lui rappelle sans arrêt d'où il vient. Il la hait mais refuse de s'en séparer, ultime lien entre sa vie passée et celle ci.
• Sirop de Draën
Dhol VokonovVithang

Lun 4 Mai - 12:42


Emprunt



« On pourrait se voir plus tard autrement que ici ? »

Soulagement qui se fait quand il confirme être bel et bien présent pour ma personne. Rien de vaniteux, juste réellement allégé. Comportement enfantin quand j’oublie tous les risques que représentent nos deux âmes ensemble, sur la place publique. Et je le remercie silencieusement d’être une tête bien plus pensante que moi.

« Avez-vous une idée ? »

Parce que je le confesse, je ne m’attendais pas à le revoir. Le sevrage, cette fois fut plus aisé, avec le concours des autres à leur insu, mais je n’avais guère eu besoin de l’Azur pour l’enfouir dans mon esprit, donc ce fut une relative victoire. Visiblement, le niveau se corse.

Je le détaille, me reculant, non par dégoût mais plus par sécurité, pour l’un et l’autre. Il semblait plus « sage », dans sa tenue, sa gestuelle. Moins excentrique qu’à notre première rencontre. La réponse ne se fait pas tarder, retour dans la lugubre maison. J’aurais aimé lui proposer ailleurs mais je n’avais pas non plus envie de complexifier les liens et l’imposer dans chaque parcelle de mon quotidien.

Une étape à la fois, je n’oubliais pas que je lui mentais et la vérité sortira tôt ou tard. Espérons que soit on se soit éloigné définitivement ou bien trop attaché pour ne pas m’en porter rigueur. Peu importe la solution qui éclatera bien malgré moi, pour le moment, j’avais envie de rester Arlen le Vendeur de tapis et profiter encore un peu, des bienfaits qu’il m’offre. Point de chute donné, je repars derechef à la tannerie. De longues minutes, à découvert, aurait pu nous être fatal.

Une simple mauvaise idée feat Dhol 577122050

Je ne saurais dire dans quel état d’esprit, je suis. J’appréhende ces retrouvailles. Et naïf - ou consciencieux - que je suis, j’avais emporté de quoi nettoyer le tapis. En tout état de cause, je savais que c’était clairement inutile. Ce n’était guère nécessaire dans un laps de temps aussi court. Quatre jours. Le tapis n’avait pas eu le temps de « se faire » mais il me fallait bien trouver un alibi. Triste excuse pour justifier un coupable plaisir. Il faudrait combien de temps, à nettoyer un tapis de façon hebdomadaire, si on allait bon train, pour éveiller les soupçons? Je n’ai pas envie d’avoir la réponse.

Politique de l’autruche quand je toque chez lui. Envoutant sourire qui m’accueille, et je lui en décoche un en retour. Un pied après l’autre, j’entre dans un autre espace-temps, et je me porte volontaire pour ne plus en ressortir.

« Je me suis dit, que vous accepteriez, ce pot de confiture et cette brioche sortie du four. C’est bien peu pour l’hospitalité que vous me montrez. »

Je tends les présents, timidement. J’ai pris les premieres victuailles qui gisaient dans la cuisine. Oui, vous lisez bien et vous devinez bien l’acte que j’ai commis. Je n’ai jamais dit que j’arborais une auréole au-dessus de ma tête. J’ai même dit que j’empruntais quand Metisse s’acharnait sur sa volaille et de ne pas m’attendre. Si elle n'a pas entendu, ce n'est en rien ma faute. Vous savez tout. Ce qu’autrui ne sait pas, ne fait jamais de mal.

Nous voilà donc de retour, dans sa maisonnée ou celle de son amie – qui peut-elle être d’ailleurs ? – et je ne sais que faire de plus. Les lieux semblent changés. Plus chaleureux, jeu de lumière et couleurs. Prenait-elle vie à chacun de nos entretiens ? J’avais la sensation d’y voir une partie de moi, un miroir de ce que j’étais. Comme si on m’offrait également un rafraîchissement.

« Qu’est-ce qui vous a décidé à vouloir me revoir ? »  



Greetings:
Illustration de Littleulvar. Retouchée par Arkhane.
Tahn Celhán

Calanthe Saeter
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t227-calanthe-saeterhttps://tahncelhan.forumactif.com/t220-calanthe-orchide-des-rues
Informations généralesGroupe : HaarvarnAge : 27Sexe : MasculinClasse sociale : SheigMonnaie : 90 agrilsInventaire : Tenue Ordinaire
2 coupons de 30%
une broche ayant la forme d’une Calanthe
surin
Bandeau : https://i.servimg.com/u/f11/20/16/55/32/sans_t15.jpg

Lun 4 Mai - 14:47

Une simple mauvaise idée


Calanthe l’avait une fois de plus invité dans la sombre maison de son enfance. Le vendeur avait mis de la distance entre eux le temps de discuter brièvement, juste le temps d’un échange d’information. Il hocha la tête une fois qu’ils étaient d’accord puis ne le regarda pas rentrer et partit de son côté, pourtant la poupée aurait bien voulu regarder le dos du vendeur, une pensé qui le fit frissonner d’horreur quand il pensa au sien … Qu’elle excuse il allait bien pouvoir donner ?

La journée au Gloria était longue et dans la tête du brun une multitude de question et d’excuse possible, flottait dans un océans de doute. Il continua de travailler comme-ci de rien n’était et quand il était l’heure il partit discrètement. Le brun avait tout de même pensé qu’il était mieux de caché un peu certaines cicatrices sur son corps. Cette fois il avait prit une bouteille de vin au cas où cela était bien moins austère.

Seul dans la maison, Calanthe avait l’impression que rien n’allait que tout était sombre et puant. Jusqu’à ce qu’il entende cogné. Tout son corps se crispa et il s’avança vers la porte doucement, prit deux bouffées d’air et accueilli Arlen en souriant. Lui aussi avait été prévenant il avait prit de quoi manger et le sucré était une bonne idée, surtout que le brun était une bouche de sucre. Il prit les présent du vendeur et l’invita à entrer en gardant son sourire, il referma la porte doucement et le regarda le dos du blond.

« Merci beaucoup, pour les victuailles et surtout votre présence. »


Le brun sourit et déposa les cadeaux sur la table à côté de la bouteille de vin.

« Je ne savais pas si vous allez bien vouloir venir, si je vous invitais juste, alors j’avais pour excuse le tapis...une excuse idiote vu qu’il n’y a que quatre jours qui se sont écouler. »

Calanthe regarda le vendeur, que pouvait il lui répondre à cette question. Pourquoi il voulait le revoir ? Il savait pas bien lui même.

« J’ai… je me suis un peu seul et perdu. Je me disais que vous revoir risquerais de vous causez des soucis… mais ... »

Il chercha une vérité à dire, mais la sienne était trop dur à dévoilé comme-cela et puis cela dévoile ce qu’il était.

« Mais vous m’avez manquer… vraiment… d’habitude je ne reviens pas pour demander des contacts. Vous avez créé cette envie en moi. »


Le brun tordit un peu ses doigts, il avait l’impression de se mettre à nu sans réellement le fait. Il avait envie de lui dire qu’il était le seul à lui avoir demander s’il voulait coucher avec lui et que cela comptait pour lui.

"Vous souhaitez un verre de vin?"

Esquiver cette révélation, il se dirigea vers la table pour lui montré la bouteille, ne sachant pas vraiment s'il si connaissait ou non.

Tahn Celhán

Dhol Vokonov
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttp://tahncelhan.forumactif.com/t164-dhol-ou-les-explorations-chimeriqueshttp://tahncelhan.forumactif.com/t141-dhol-vokonov
Informations généralesAge : 22 ansSexe : MasculinMonnaie : 265 agrilsInventaire : • Chevalière en or : portée à l'annulaire. Lui rappelle sans arrêt d'où il vient. Il la hait mais refuse de s'en séparer, ultime lien entre sa vie passée et celle ci.
• Sirop de Draën
Dhol VokonovVithang

Lun 4 Mai - 17:20


Bec sucré


« Merci beaucoup, pour les victuailles et surtout votre présence. »

Ravi que mes présents puissent lui plaisir, je ne rate pas la bouteille qui trône sur la table. J’allais devoir rapidement mettre l’ola pour ne pas trop délier ma langue et briser ma couverture. Tout dépend où mon organe charnu allait finir sa course. Je n’avais encore rien bu que mon imagination galopait honteusement. Calme-toi, ce n’est pas le but des entretiens. Ça se saurait sinon. Pourtant l’idée de tout lui révéler de la supercherie me traverse l’esprit et je la chasse mentalement. Je voulais encore pouvoir jouir d’un jugement neutre sur ma personne. Je l’écoute me partager sa vision des choses et mes joues se teintent.

« Je ne savais pas si vous allez bien vouloir venir, si je vous invitais juste, alors j’avais pour excuse le tapis...une excuse idiote vu qu’il n’y a que quatre jours qui se sont écouler. »


J’aimais cette faculté à se montrer si limpide. Je n’avais pas à deviner ce qu’il s’entêter à cacher. M’enfin, s’il était comme moi, on allait descendre de plus étage au dénouement. Mais là, encore, point d’empressement, nous n’en étions qu’à nos débuts.

« J’ai… je me suis un peu seul et perdu. Je me disais que vous revoir risquerais de vous causer des soucis… mais ... »

J’arque un sourcil, intéressé et dans l’attente. Mais … ? Nous sommes tous les deux au même point : conscients du risque auquel nous nous exposons et pourtant nous sommes là, à tourner autour du pot de confiture. On sait mais on fait.

« Mais vous m’avez manqué… vraiment… d’habitude je ne reviens pas pour demander des contacts. Vous avez créé cette envie en moi. »

J’étais entrain de fixer un tableau quand mon cœur rate un battement. Ma tête pivote vers lui. Je ne l’avais pas vu venir. Ai-je mal entendu ? Je souris malgré moi.

« Vous souhaitez un verre de vin ? »

Et il enchaine sans que je puisse réagir. Serait-il entrain de battre en retraite ?

« Avec plaisir. » Je fais un tour d’horizon. « Vous avez changé la décoration ? » Question triviale, quand on ne sait pas où mordre le bout. « Servez-vous pour la brioche, elle est faite pour être mangée » Je m’abstiens de tout autre commentaire graveleux. « Comment allez-vous depuis quatre jours ? » Est-ce qu'insister sur la durée démontrait mon impatience à le voir réapparaitre ?


Greetings:
Illustration de Littleulvar. Retouchée par Arkhane.
Tahn Celhán

Calanthe Saeter
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t227-calanthe-saeterhttps://tahncelhan.forumactif.com/t220-calanthe-orchide-des-rues
Informations généralesGroupe : HaarvarnAge : 27Sexe : MasculinClasse sociale : SheigMonnaie : 90 agrilsInventaire : Tenue Ordinaire
2 coupons de 30%
une broche ayant la forme d’une Calanthe
surin
Bandeau : https://i.servimg.com/u/f11/20/16/55/32/sans_t15.jpg

Lun 4 Mai - 18:19

Une simple mauvaise idée


Quand la tête du blond pivote vers lui le brun sens qu’il a dit une bêtise et regarde ailleurs pour ne pas montrer plus. Bon sang il allait se faire avoir comme un bleu à continuer comme cela.

Lorsqu’il accepta le vin, Calanthe partit chercher de quoi ouvrir la bouteille une fraction de seconde pour remettre dans l’ordre son esprit. Revenant en souriant ouvrir la bouteille et servir le tanneur.

« Oui, j’ai essayer que ce soit plus agréable comme endroit… ce n’est pas une réussite s'il faut être franc. »

La poupée aurait aimé sortir une phrase quand il tendit le verre au vendeur. C’était dans d’autre courbes qu’il pouvait mordre, mais celle là il la garda pour lui. Pas la peine que le blond le prenne pour un dépraver et finisse par s'enfuir.

« Je vais bien merci malgré mon envie de vous revoir. Oh si le tapis à beaucoup plus à mon amie, je vous en remercie.»


Après une gorgée du vin, le brun se posa sur la table assez proche du tanneur et le regarde dans les yeux avec son sourire charmeur.

« et vous comment allez vous depuis notre rencontre Arlen ? »

Du bout du doigt il caressa le cou de Dhol, retrouvant la peau pâle du jeune homme. Cette peau il aimerait bien mordre dedans pour en connaître le goût. Il chassa de son esprit l’idée, il allait bien voir où souhaitait aller le tanneur aujourd’hui. Ce qui était sur dans l’esprit de Calanthe, c’est qu’ils ne coucherait pas ensemble, mais il n’avait rien contre déshabiller son invité, histoire de voir quels muscle travaillait dans ce métier. Il éloigna par la suite son doigt pour prendre un morceau de brioche et la glissa entre ses lèvres non sens allusions qui devenait problématique tant cela devenait naturelle. Surpris du goût, la poupée se tourna vers la brioche, puis regarde le vendeur toujours aussi surpris.

« Elle est délicieuse, vous l’avez acheté où ? »

Heureusement que Calanthe s’entraînait en dehors de son travail, sinon le sucre aurait eu raison de son corps. Il croisa ses jambes et prend un autre bout de brioche qu'il tendit vers le blond, le regardant un brin charmeur.

"Saviez vous que j'étais friand de sucrerie?"

Tahn Celhán

Dhol Vokonov
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttp://tahncelhan.forumactif.com/t164-dhol-ou-les-explorations-chimeriqueshttp://tahncelhan.forumactif.com/t141-dhol-vokonov
Informations généralesAge : 22 ansSexe : MasculinMonnaie : 265 agrilsInventaire : • Chevalière en or : portée à l'annulaire. Lui rappelle sans arrêt d'où il vient. Il la hait mais refuse de s'en séparer, ultime lien entre sa vie passée et celle ci.
• Sirop de Draën
Dhol VokonovVithang

Lun 4 Mai - 19:36
Dhol Vokonov a écrit:


Bec salé


Je le remercie pour le verre et nous traquons. Pas de souhait, nous avons déjà bien outrepasser nos droits pour se permettre d’en émettre d’autres. Mais je bois, sans le quitter du regard, espérant lui transmettre tout le bien fondé de mes pensées.

« Oui, j’ai essayé que ce soit plus agréable comme endroit… ce n’est pas une réussite s'il faut être franc. »

Je fais une moue, plutôt satisfait des lieux. C’était déjà moins lugubre que la précédente fois. Je hausse les épaules tout en hochant la tête. Il pouvait être content de lui. Il avait bon goût. Ou c’était parce que je voulais absolument que cela en est, sachant le lieu témoin de notre secrète … Liaison ?

« Je vais bien merci malgré mon envie de vous revoir. Oh si le tapis à beaucoup plus à mon amie, je vous en remercie. »


Je ris doucement, cherchant le fameux tapis comme s’il n’existait que cette pièce alors qu’il pouvait en avoir bien d’autres. Pour reposer mes iris ambrées sur mon interlocuteur. O diable le tapis, il ne méritait déjà plus mon attention dès lors que j’avais rencontré son acheteur.

« Et vous comment allez-vous depuis notre rencontre Arlen ? »


Je mets du temps à réagir, n’étant pas habitué à ce qu’on me prénomme ainsi. Et je me dis que je venais de faire un pas de plus dans la trahison de ma fausse identité. Chaude main qui vient picoter mon échine et je me dois de boire pour conserver consistance. Je pense que si j’étais un animal, je me mettrais à ronronner. Il est fort ce vin, non ?

« On peut dire que c’est la routine de mon côté. Mais j’ai décidé de me lancer dans l’ornement de tapis, afin d’obtenir plus d’argent pour ma poche, si je peux dire. Ce qu'on appelle commission. Celui que vous avez acheté, pas celui de votre ami, a permis à mon collègue, de pouvoir offrir moult cadeaux à sa famille. Il vous transmet sa gratitude, si un jour, on venait à se croiser. C’est chose faite. »

Et je pense qu’il est à mille lieux de connaitre les conditions de transmissions. Et qu’il reprendra rapidement ses remerciements, s’il venait à le savoir. M’enfin, ce qui est donné, ne peut être repris. Plaisante scène qui se déroule sous mes yeux et je deviens hypnotisé, voulant prendre la place de la pauvre brioche. Ma bouche s'assèche d'un coup. Et mon pouls s'accélère.

« Elle est délicieuse, vous l’avez acheté où ? »

Si tu savais, tu l’as recracherais tout de suite. Mais je me contente de rire de nouveau. M’enfin, Metisse débarquant ici avec une hachette à la main et son poulet de l’autre, me feraient moins rire.

« Il y a des secrets qu’on ne peut dévoiler mon cher Aaron. Continuez d’y prendre plaisir, cela me va amplement »

Se la jouer au mystérieux homme possède un certain charme. Bien plus que de révéler que je l’ai volé ma bonne qui s’évertuait à tuer le repas de ce soir, briserait l'ambiance dans laquelle Aaron est entrain de me mettre.

« Saviez-vous que j'étais friand de sucrerie ? »

Je … Heu .. Je mords dedans directement ou je la prends du bout des doigts ? Dilemme. Parce que le voir manger ou me faire manger, revêt un certain érotisme que je n’aurais jamais soupçonné en emportant la brioche dorée et fumante. Peur de l’effrayer, je prends le morceau des doigts et le remercie. Je n’ai pas son élégance quand je goute ce morceau mais il me parait bien trop fade comparé aux pulpeuses de mon ami.

« Alors, sachez que les lieux sont bien chaleureux et ne vaudront jamais votre solaire personne. Et vous me voyez ravi que l’exigeant tapis ait plu à votre amie. En espérant que l’un comme l’autre aimerez en racheter d’autres. Et si j’avais su que j’aurais pu me délecter de votre présence plus rapidement, j’aurais semé des confiseries plus tôt. Pour ma part, je suis un bec salé. Je préfère tremper mon doigt dans la sauce. »


Greetings:
Illustration de Littleulvar. Retouchée par Arkhane.
Tahn Celhán

Dhol Vokonov
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttp://tahncelhan.forumactif.com/t164-dhol-ou-les-explorations-chimeriqueshttp://tahncelhan.forumactif.com/t141-dhol-vokonov
Informations généralesAge : 22 ansSexe : MasculinMonnaie : 265 agrilsInventaire : • Chevalière en or : portée à l'annulaire. Lui rappelle sans arrêt d'où il vient. Il la hait mais refuse de s'en séparer, ultime lien entre sa vie passée et celle ci.
• Sirop de Draën
Dhol VokonovVithang

Lun 4 Mai - 19:37


Bec salé


Je le remercie pour le verre et nous traquons. Pas de souhait, nous avons déjà bien outrepasser nos droits pour se permettre d’en émettre d’autres. Mais je bois, sans le quitter du regard, espérant lui transmettre tout le bien fondé de mes pensées.

« Oui, j’ai essayé que ce soit plus agréable comme endroit… ce n’est pas une réussite s'il faut être franc. »

Je fais une moue, plutôt satisfait des lieux. C’était déjà moins lugubre que la précédente fois. Je hausse les épaules tout en hochant la tête. Il pouvait être content de lui. Il avait bon goût. Ou c’était parce que je voulais absolument que cela en est, sachant le lieu témoin de notre secrète … Liaison ?

« Je vais bien merci malgré mon envie de vous revoir. Oh si le tapis à beaucoup plus à mon amie, je vous en remercie. »


Je ris doucement, cherchant le fameux tapis comme s’il n’existait que cette pièce alors qu’il pouvait en avoir bien d’autres. Pour reposer mes iris ambrées sur mon interlocuteur. O diable le tapis, il ne méritait déjà plus mon attention dès lors que j’avais rencontré son acheteur.

« Et vous comment allez-vous depuis notre rencontre Arlen ? »


Je mets du temps à réagir, n’étant pas habitué à ce qu’on me prénomme ainsi. Et je me dis que je venais de faire un pas de plus dans la trahison de ma fausse identité. Chaude main qui vient picoter mon échine et je me dois de boire pour conserver consistance. Je pense que si j’étais un animal, je me mettrais à ronronner. Il est fort ce vin, non ?

« On peut dire que c’est la routine de mon côté. Mais j’ai décidé de me lancer dans l’ornement de tapis, afin d’obtenir plus d’argent pour ma poche, si je peux dire. Ce qu'on appelle commission. Celui que vous avez acheté, pas celui de votre ami, a permis à mon collègue, de pouvoir offrir moult cadeaux à sa famille. Il vous transmet sa gratitude, si un jour, on venait à se croiser. C’est chose faite. »

Et je pense qu’il est à mille lieux de connaitre les conditions de transmissions. Et qu’il reprendra rapidement ses remerciements, s’il venait à le savoir. M’enfin, ce qui est donné, ne peut être repris. Plaisante scène qui se déroule sous mes yeux et je deviens hypnotisé, voulant prendre la place de la pauvre brioche. Ma bouche s'assèche d'un coup. Et mon pouls s'accélère.

« Elle est délicieuse, vous l’avez acheté où ? »

Si tu savais, tu l’as recracherais tout de suite. Mais je me contente de rire de nouveau. M’enfin, Metisse débarquant ici avec une hachette à la main et son poulet de l’autre, me feraient moins rire.

« Il y a des secrets qu’on ne peut dévoiler mon cher Aaron. Continuez d’y prendre plaisir, cela me va amplement »

Se la jouer au mystérieux homme possède un certain charme. Bien plus que de révéler que je l’ai volé  ma bonne qui s’évertuait à tuer le repas de ce soir, briserait l'ambiance dans laquelle Aaron est entrain de me mettre.

« Saviez-vous que j'étais friand de sucrerie ? »

Je … Heu .. Je mords dedans directement ou je la prends du bout des doigts ? Dilemme. Parce que le voir manger ou me faire manger, revêt un certain érotisme que je n’aurais jamais soupçonné en emportant la brioche dorée et fumante. Peur de l’effrayer, je prends le morceau des doigts et le remercie. Je n’ai pas son élégance quand je goute ce morceau mais il me parait bien trop fade comparé aux pulpeuses de mon ami.

« Alors, sachez que les lieux sont bien chaleureux et ne vaudront jamais votre solaire personne. Et vous me voyez ravi que l’exigeant tapis ait plu à votre amie. En espérant que l’un comme l’autre aimerez en racheter d’autres. Et si j’avais su que j’aurais pu me délecter de votre présence plus rapidement, j’aurais semé des confiseries plus tôt. Pour ma part, je suis un bec salé. Je préfère tremper mon doigt dans la sauce. »


Greetings:
Illustration de Littleulvar. Retouchée par Arkhane.
Tahn Celhán

Calanthe Saeter
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t227-calanthe-saeterhttps://tahncelhan.forumactif.com/t220-calanthe-orchide-des-rues
Informations généralesGroupe : HaarvarnAge : 27Sexe : MasculinClasse sociale : SheigMonnaie : 90 agrilsInventaire : Tenue Ordinaire
2 coupons de 30%
une broche ayant la forme d’une Calanthe
surin
Bandeau : https://i.servimg.com/u/f11/20/16/55/32/sans_t15.jpg

Lun 4 Mai - 21:05

Une simple mauvaise idée


Le regard de Calanthe reste posé sur le vendeur, le regarder agir était tout simplement délicieux et l’entendre rire lui plaisait encore plus. Il ne prêta pas vraiment attention au temps qu’il mettait pour lui répondre, il écoutait religieusement le discours du blond.

Un sourire amusé naquit sur les lèvres de la poupée, effectivement il avait passé le message, mais il aurait préféré voir cette argent dans la poche du vendeur. Il haussa un sourcil à la réponse. Monsieur jouait du mystère, il lui aurait bien pincer les fesses pour garder cela secret. Calanthe prendra du plaisir à mordre dedans, uniquement si son compagnon l’accompagne un peu.

Il ressentit cette hésitation et l’action final est un peu décevante. Il aurait bien corriger le tire en venant la récupérer dans la bouche de Dhol, mais bon restons dans une cordiale relation, visiblement c’est ce qu’il souhaitait.

Oh ciel, voila une autre parole qui mériterait un commentaire. Non laissons le doigt du blondinet la ou il était.

« Je reviendrais en achetez chez vous, seulement si c’est vous qui recevez la commission. Puis.. »


Le brun sourit et se penche un peu vers Dhol.

« Je serais venu les dévorer, surtout si c’est entre vos mains et maintenant que je sais que vous êtes le salé je trouverais de quoi vous satisfaire. »


Calanthe pose doucement ses lèvres sur la joue du tanneur.

« Et pour le secret de la brioche, je trouverais un moyen de vous faire parlez, peu importe le temps que cela me prendra et les plumes que je laisserais. »


Un brin amusé la poupée décida de jouer avec le feu et embrassa doucement la mâchoire de son compagnon de jeu, remontant doucement jusqu’à l’oreille pour lui chuchoté.

« Je préfère tout de même le goût de votre peaux. »


Tahn Celhán

Dhol Vokonov
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttp://tahncelhan.forumactif.com/t164-dhol-ou-les-explorations-chimeriqueshttp://tahncelhan.forumactif.com/t141-dhol-vokonov
Informations généralesAge : 22 ansSexe : MasculinMonnaie : 265 agrilsInventaire : • Chevalière en or : portée à l'annulaire. Lui rappelle sans arrêt d'où il vient. Il la hait mais refuse de s'en séparer, ultime lien entre sa vie passée et celle ci.
• Sirop de Draën
Dhol VokonovVithang

Lun 4 Mai - 21:35


Feu


« Je préfère tout de même le goût de votre peau. »

Le feu qu’il représente me consume peu à peu. Crescendo. Jusqu’où sera l’apogée ? Chaque crépitement est une épreuve pour ne pas céder à de luxuriants bas instincts. Me contrôler. Qu’importe la situation. Enfouir mes véritables dessins en toute situation. Etre digne car ma condition me l’oblige. Et il y a cette étincelle qui me pourlèche et me tiraille. Me défaire d’une seconde peau mensongère. Aaron. Certains parleront de caillou dans le pied. J’y vois, une porte de sortie. D’être à quelqu’un, d’être ce que j’aimerais montrer au monde. Et non l’outil du Cyvir. Quelques réticences et pourtant, il me happe dans son monde. Je souris, ris. Cela fait bien longtemps. Il échaude mes sens, distille son hédonisme. Je veux en être. Pourquoi me retenir ?  A-t-il compris que mon oreille était mon point faible ? Quoi qu’il est ce point, tout entier.

« C’est enrichissant tout ce que vous m’apprenez. Mais serait-ce pas du cannibalisme ? »

Je le taquine fronce faussement le regard, tandis que je perdais mes moyens. Je préfère boire pour me tenir à un aspect tangible. Il m'effraie mais pas d’une mauvaise façon. Déroutant serait le mot approprié. Le Nain m’avait transmis des exercice mais ce n’est pas un jeu.. Enfin, si celui de la séduction. Encore une fois, il me tente. Cesse de reflechir. Personne ne vous trouvera. Personne ne vous verra. Il ne te jugera pas. Main crispée autour du verre, sait-on jamais, le courage se transmet ainsi. Et je pivote ma tête, pour venir frôler ses lèvres et rester ainsi. Je chuchote, au cas, on réveillerait de l’argenterie dans notre entretien. Comme un service trois pièces.

« Il n’y a que ma peau qui semble être appétissante ou je dois connaître d’autres parties ? Je ne voudrais commettre d'impair auprès de votre honorable personne. Je me sens déjà bien chanceux que vous m'accordiez tellement de temps pour mon triste être. Comme un cadeau à chérir. »


Greetings:
Illustration de Littleulvar. Retouchée par Arkhane.
Tahn Celhán

Calanthe Saeter
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t227-calanthe-saeterhttps://tahncelhan.forumactif.com/t220-calanthe-orchide-des-rues
Informations généralesGroupe : HaarvarnAge : 27Sexe : MasculinClasse sociale : SheigMonnaie : 90 agrilsInventaire : Tenue Ordinaire
2 coupons de 30%
une broche ayant la forme d’une Calanthe
surin
Bandeau : https://i.servimg.com/u/f11/20/16/55/32/sans_t15.jpg

Mar 5 Mai - 9:42

Une simple mauvaise idée


Calanthe ria, oui il était peut être cannibale à vouloir le dévorer mais bon il en avait envie. Il boit beaucoup, peut être pour oublier que c’était un homme qui était en face de lui. Le brun le regarda dans les yeux, toujours aussi séducteur. Quand il pivote la tête pour venir frôler ses lèvres la poupée laissa le geste en suspension. Cette légère distance entre eux, était comme une sorte de promesse. Le chuchotement du blond .

Le brun était un peu troublé par ce qu’il venait de dire. Surtout sa première phrase, que voulait il dire par d’autres parties ? Est ce que le charmant vendeur devenait un vil client ? Non il voulait pas y croire. La poupée avait fondée beaucoup d’espoir en lui, il pouvait pas tout foutre en l’air. La suite était comme une aiguille qui se glissait doucement pour percer le coeur de la poupée. Honorable personne… il était loin d’être honorable… il n’a jamais été honorable… et ne le sera jamais. C’était comme lui demander d’être vierge, fallait venir bien plus tôt. Bien plus tôt.

Calanthe passa doucement ses bras autour des hanches de son compagnon, ses mots l’avait perturber et il voulait savoir véritablement ce que son vendeur avait en tête, s’il était vraiment cette perle rare ou bien juste une perle de boue. L’attirant doucement entre ses jambes qu’il avait doucement écarter. Sans toucher les lèvres du blond, il parla à mi-voix.

« Aimer les hommes n’est pas honorable ici je le crains. Quelles parties voulez vous connaître ? »


Il eu un petit sourire emplit de douceur, le regardant dans les yeux et vient doucement presque chastement posé ses lèvres contre celles de Dhol. Se reculant par la suite pour reprendre sa position, frôlant de nouveau les lèvres.

« Vous êtes triste tr… Arlen ? »

De justesse le brun allait lui donné un surnom. Il était hors de question de lui donner des surnom surtout un surnom qu’il utilisait pour les clients. Histoire que cette petite bourde passe plus incognito la poupée caressa doucement de son pouce le bas du dos de son tanneur.

« Vous avez peur de me toucher ? Vous ne l’avez pas encore fait. Je ne suis pas une divinité qu'il ne faut pas profané »


Tahn Celhán

Dhol Vokonov
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttp://tahncelhan.forumactif.com/t164-dhol-ou-les-explorations-chimeriqueshttp://tahncelhan.forumactif.com/t141-dhol-vokonov
Informations généralesAge : 22 ansSexe : MasculinMonnaie : 265 agrilsInventaire : • Chevalière en or : portée à l'annulaire. Lui rappelle sans arrêt d'où il vient. Il la hait mais refuse de s'en séparer, ultime lien entre sa vie passée et celle ci.
• Sirop de Draën
Dhol VokonovVithang

Mar 5 Mai - 11:42


Divinité

Il est le premier homme que j’embrasse en dehors du Nain.

Et je sens que je vais y prendre plaisir. Non, je rectifie. Il n’y a qu’avec mon Excentrique et cannibale que je le veux. Cette étape de franchit et accepté. Je crois qu’il me donnait également une leçon.

« Je voudrais connaitre ce qu’il y a dans votre tête. Ce qui pulse dans votre cage thoracique. Et bien plus tard, un jour d’allégresse, de confiance, d’accord tacite .. Ce qui fait de vous homme exceptionnel. »

Je n’aurais jamais cru pour voir parler si aisément. De parler d’attachement. Je deviens totalement incensé. L’Aïeul me clouerait sur la place publique, s’il apprenait les mots que je tiens. Et les bras dans lesquels je viens doucement me caler avec plaisir non feint.

« Et non, je ne suis pas triste… C’est assez étrange de me dire que je pourrais me complaire dans vos bras et continuer de m’entretenir avec vous. J’aimerais connaitre tout de vous. J’apprécie votre personne et c’est effrayant quand on ne l’a jamais envisagé. L’êtes-vous, triste ? »

Je me mets à nu devant lui, je ne me filtre plus. Je veux croire que cette relation peut-être plus pure qu’une vierge connaissant des positions dont son subconscient aurait dû être ignare.

« Vous avez peur de me toucher ? Vous ne l’avez pas encore fait. Je ne suis pas une divinité qu'il ne faut pas profaner »


Je dépose mon verre sur la table, me replace contre lui. Mes mains remontent dans sa nuque. Je le regarde, et l’embrasse plus fougueusement, plus franchement, je veux qu’il ressente que je crois en mes propos. Ce qui semblait être qu’un bestial coup à prévoir se mue en une relation sans retenue et par le Cyvir que j’aime, ne plus avoir ce masque avec lui. Et je me recule quand je n’ai plus de souffle. Je lui donnerais autant de fois qu’il en sera nécessaire.

« Divinité que je compte chérir de mots et de sucre. Si vous l'acceptez. Je suppose que nous avons le temps avec nous. Alors sachons en faire bon usage. »



Greetings:
Illustration de Littleulvar. Retouchée par Arkhane.
Tahn Celhán

Calanthe Saeter
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t227-calanthe-saeterhttps://tahncelhan.forumactif.com/t220-calanthe-orchide-des-rues
Informations généralesGroupe : HaarvarnAge : 27Sexe : MasculinClasse sociale : SheigMonnaie : 90 agrilsInventaire : Tenue Ordinaire
2 coupons de 30%
une broche ayant la forme d’une Calanthe
surin
Bandeau : https://i.servimg.com/u/f11/20/16/55/32/sans_t15.jpg

Mar 5 Mai - 13:09

Une simple mauvaise idée


Calanthe frissonna quand il l’entendit parler. Il voulait tout connaître de lui et ça s’était effrayant. Perdre le masque d’un homme exceptionnel, pour redevenir une poupée qui le fera fuir. Non il voulait pas de vérité, pas d’allégresse, pas de confiance, il voulait juste continuer d’être un homme et de se prendre au jeu avec un vendeur si adorable. Le brun devrait se calmer après tout il n’y avait rien entre eux … enfin pas de son côté… mais peut être que le vendeur lui l’aimait et si c’était le cas, il risquait de souffrir.

Le vendeur disait qu’il n’était pas triste, qu’il était bien avec lui. Une frayeur en plus qui lui faisait froid dans le dos. Il voulait tout connaître, il ne pourrait avoir qu’une illusion. Est ce que lui était triste… en tant que poupée oui il était triste, mais est ce que Aaron était triste ? Il ne savait pas… il ignorait ce qu’il était ce qu’il pouvait ressentir.

Quand il dépose son verre sur la table, le brun regarda le moindre geste du vendeur. La sensation de cette main et quand il l’embrasse il ferme les yeux, le serrent contre lui doucement, gardant ses lèvres. Bien qu’il adorait cette sensation, il se sentait un peu comme un imposteur à profiter de son tanneur alors qu’il lui mentait. Le brun le regarde s’éloigner un peu de lui, lui caresse doucement le dos en le regardant tendrement.

« Non je ne suis pas triste, pas avec vous en tout cas. »

Calanthe sourit tendrement en le regardant, il était mignon, mais cela était assez étrange.

« Vous n’avez jamais envisagé d’avoir une relation avec quelqu’un ? Avec un autre homme ? »

Il prit doucement une des mains du Tanneur et la posa sur son coeur.

« Ce qu’il pulse c’est mon coeur et effectivement un jour peut être, nous trouverons notre confiance et accord. J’ai envie de vous connaître avant aussi, ne plus faire comme j’ai pu connaître. »

Le regarde sincèrement avant de continuer à parler.

« J’accepte vos mots et sucreries, j’accepte de prendre du temps pour vous, car j’aime votre compagnie, elle me rend plus moi même. »

La poupée le serra un peu plus contre lui ses bras autour des hanches du vendeur, il était bien contre lui. Il savait qu’il allait devoir parler un peu plus de lui… enfin non pas de lui de Aaron.

« J’ai été souvent triste, car les personnes n’était pas agréable avec moi. Alors que vous avec vos parole. J’ai l’impression d’exister à vos yeux. »


Calanthe le regarda dans les yeux, voulant voir s'il voyait un quelconque sentiment en lui.
Tahn Celhán

Dhol Vokonov
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttp://tahncelhan.forumactif.com/t164-dhol-ou-les-explorations-chimeriqueshttp://tahncelhan.forumactif.com/t141-dhol-vokonov
Informations généralesAge : 22 ansSexe : MasculinMonnaie : 265 agrilsInventaire : • Chevalière en or : portée à l'annulaire. Lui rappelle sans arrêt d'où il vient. Il la hait mais refuse de s'en séparer, ultime lien entre sa vie passée et celle ci.
• Sirop de Draën
Dhol VokonovVithang

Sam 6 Juin - 16:37


Divinité

Main posée sur le cœur de mon … Amant. Ahem, trop tôt pour le considérer comme tel ? Je ne sais guère. Il faut avouer que j’ai perdu la notion de la raison depuis qu’il a posé les pieds dans mon échoppe. J’ai retenu mon souffle, il a affolé mon âme, bousculé mon être et fait basculer ma logique.

Et pourtant, je suis là, à fixer ma main, et réaliser que cela en est plaisant. Je regrette presque de lui avoir menti. Mais je suppose que cela nous permet de demeurer en sécurité. Une forme d’honnêteté ? Se croire au-dessus de mes responsabilités, lui faire découvrir l’homme tourmenté et vulnérable qui git au fond de moi. Je ne saurais dire pourquoi, j’ai envie de m’affranchir de la sorte. Mais je ne sais pas, avec lui, tout semble si aisé. Pourquoi devrais-je m’en priver ?

« J’ai été souvent triste, car les personnes n’était pas agréable avec moi. Alors que vous avec vos paroles. J’ai l’impression d’exister à vos yeux. »

Nos yeux se lient doucement. Exister. Comment pourrais-je l’ignorer ? Une telle Aura ne peut passer inaperçue. Je ne m’en remets toujours pas, je me sens saoul de son charme, de sa façon de me parler, d’être si taquin et direct. Grandissante culpabilité. Sa question me revient en tête. Je n’avais pas répondu pour ne pas le couper.

« Vous savez, mon cher, nous vivons à une époque où les mœurs n’ont pas évoluées officiellement. De ce fait, je me suis toujours senti comme un être infâme qui devait combattre le mal qui me ronge. Et puis, j’ai pris le temps de … travailler sur ma perception de ce monde. Vous êtes ma première relation, si je peux dire. Et probablement, l’une que je chérirais avec attention. Est-ce que cela répond à votre question ? Et vous, combien d’individus faites-vous chavirer ? »

Sourire taquin, oui, je venais encore de mentir. Je n’avais pas fait mention ni du lâche ni du Nain. C’était prendre le risque d’en dévoiler plus que je ne le voudrais. J’allais devoir faire attention aux propos que je tiens pour ne pas me contredire.




Greetings:
Illustration de Littleulvar. Retouchée par Arkhane.
Tahn Celhán

Afficher le résumé
Informations générales
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum