-11%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur Rowenta VU5640F0 TURBO SILENCE EXTREME
79.99 € 89.82 €
Voir le deal

[EVENT] Les Trois Cornes
Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Démiurge
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateur
Informations généralesGroupe : VagabondAge : Sexe : ♀♂Monnaie : Inventaire : - La toute puissance ♥️Bandeau : https://zupimages.net/up/20/20/vbg5.jpg
DémiurgeAdmin

Jeu 15 Aoû - 12:53


Les Trois Cornes



48ème de Henten 489

Il n’avait pas fait aussi beau et ce aussi longtemps depuis bien un mois. En dépit d’une saison clémente, le temps cette dernière lune ne s’était pas toujours montré au beau fixe. Pluies et giboulées se disputaient la souveraineté des Marches et ne laissaient aux habitants, quels qu’ils soient, que peu d’occasions de profiter d’une étoile brûlante effacée depuis déjà un cycle. Reinten semblait s’être prolongée plus que prévu, du moins jusque ces derniers jours où enfin, les Skaldes purent profiter d’éclaircies prolongées pour s’attaquer à de nouvelles tâches.

Une tempête, cependant, n’est pas toujours que le résultat d’un aléa climatique injustifié, et peut prendre bien des formes. Le ciel ce jour-ci s’assombrit de nuages noirs, non pas lourds d’une averse soudaine, mais soulevés par le galop effréné de machines lancées à vive allure là où d’ordinaire, jamais aucune ne s’immisce. Trois Cornes Lances pénétrèrent, sans justification aucune, les terres jugées protégées sur lesquelles la tribu s’était installée le temps d’une saison, là où d’ordinaire aucune machine ne s’engouffre jamais. Elle piétinèrent les arbustes et autres buissons gorgées de fruits qui se laissaient, à l’instant, docilement reccueillir par les membres du clan. Ces trois créatures venues de plus hauts plateaux, attaquèrent d'une même volonté les pauvres démunis qui, bien malgré eux, furent finalement pris en traître. Deux aspirants ruvaak, une femme, ainsi qu'un homme sensiblement plus jeune, que l'assaut surprit, furent percutés de plein fouet par les pattes mécaniques de deux de ces bêtes lancées à vive allure. Si la première s'en sorti avec quelques os fêlés et la mâchoire brisée, le second fut fauché sur le coup, et il perdit la vie dans un fracas d'os de chair.
Personne ne sut dire si ces bêtes étaient animées d’une volonté propre, ou si le hasard les avaient envoyé trouver et troubler le repos des Skaldes, en vérité aucun quidam ne s’arrêta pour y réfléchir. Pris au dépourvu, tous fuyèrent vers le camp où, là bas, l’alerte fut donnée.

Très vite, on détacha un groupe de guerriers expérimentés pour venir à bout des assaillants. Sur place cependant, il ne demeurait aucune machine, ils ne purent que constater les dégâts, rapatrier survivants et trépassés. Comprenant le caractère indispensable d’une traque pour chasser ces créatures disposées à recommencer, Malacaï convia les plus braves de ses pairs à se regrouper et partir à la recherche de ces dangereux monstres cousus de câbles et de cerceaux métalliques.

Vous faites partie de ces guerriers et ruvaaks, pauvres fous à la recherche de sensations fortes ou bien brave Skalde dans le devoir de protéger les vôtres. Malacaï rappelle qu’aucun ne doit s’aventurer seul sur leur piste. Vous avez reçu l’ordre d’agir en coordination avec les vôtres, de mettre à contribution vos talents ainsi que votre sagesse pour mener cette quête à bien et débarrasser ce lieux paisible d’une menace nouvelle.
Vous commencerez sur les lieux du massacre : Les Marches d'Elurie, là où s'effectuent les récoltes.
Bon courage, que les Atmâs veillent sur vous.



Note

Bienvenue, mes agneaux, sur ce premier event ♥
Le fonctionnement est simple. Qui veut participer participe. Tâchez de rester cohérent, de prendre en considération les actions des autres joueurs, et de ne pas conclure l’intrigue en un post. Le déroulement de ce RP se fera en différentes étapes, que vous pouvez influencer ou même décider par vous même. Au besoin, le MJ vous orientera au fur et à mesure, mais vous êtes libre de déterminer seul, par exemple, la direction prise par les machines ou bien de leur manière d’attaquer :3

Il n’y a pas d’ordre pour poster, mais essayez de laisser le temps aux autres de répondre ! :3

Tahn Celhán

Sarel Lardossan
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttp://tahncelhan.forumactif.com/t149-sarel-lardossan-relations-et-sommaire-rpshttp://tahncelhan.forumactif.com/t137-sarel-lardossan
Informations généralesAge : 25Sexe : Inventaire : - Armure commune
- lance à la pointe gravée
- bâton de réglisse
- dés en os

Jeu 15 Aoû - 13:39

Les trois cornes



Inventaire


- Lance en bois et pointe de métal gravée.
- Armure commune
- Bâton de Réglisse

Elle flânait là au soleil, le masque posé sur sa tête allongée à côté de sa lance plantée dans le sol. Ses bottes avaient foulé l'espace environnant effaçant le cercle de l'arène tracé par terre. On lui fit de l'ombre, puis du bruit semblait s'amasser sur sa gauche, elle entendait plusieurs paroles et ses sourcils se froncèrent petit à petit. Finalement, Sarel ouvrit les yeux et comme tout le monde elle chercha à savoir ce qu'il se passait. Des informations par ci, des rumeurs par là, des questions ici et des cris de stupeurs là-bas ... Rien de bien probant, mais tout semblait avoir pour origine un drame. Certains demandaient aux Âtmas conseils tandis que Malacaï démêlait le vrai du faux sous la panique de ses congénères.

Il était certain à présent que mort d'homme avait eut lieu, que des corne-lances avaient chargé sans raison un groupe de cueilleurs. Sarel s'était relevée et tentait de s'approcher de la voix de la raison dans la foule de plus en plus dense. Mange-mort savait déjà qu'on allait lui interdire la traque, un rictus de frustration prit place sur son visage avant de laisser échapper un souffle de dépit.
Les groupes étaient en train de se diviser, qui resterait à défendre le camp, qui partirai en chasse, et bien sûr miss Lardossan serait cantonnée à la protection du clan. Non pas que sa tâche ne lui soit pas importante, mais sortir du camp changeait son quotidien et ce n'était pas de refus. Elle fit dors et déjà demi-tour, rangeant ses affaires, effaçant l'arène du sol pour ensuite s'affairer à grimper à un arbre sur le côté des tentes afin d'y voir plus clair.

Rien à l'horizon, à la rigueur quelques nuages éparses mettant en valeur les larges rayons de lumières qui les transperçaient. Sarel anticipait déjà les plaintes et la demande d'harmonie, elle connaissait le foutu protocole de défense puisque c'était devenue sa tâche principale en dehors de son métier de scène.

Oui, il faudra réunir les enfants, oui il faudra poster quelques skaldes dans les arbres pour obtenir vision (rayez cette partie, elle s'en charge déjà) et, oui, il faudra aussi démonter quelques tentes pour réunir le matériel nécessaire à des pièges de ralentissements. Puisqu'il n'y avait aucuns dangers à l'horizon Sarel redescendit de l'arbre puis rejoignit la petite foule qui démontait les tentes. Certains s'étaient proposés d'autres se rappelaient qu'il était préférable de ne pas poser sa tente sur les bords extérieurs au campement, propices à ce genre de remaniement.

Le regard de Sarel se perdait vers le groupes de werarn autorisés à sortir. Elle y reconnaissait quelques têtes et ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel quand certains démontraient un enthousiasme quasi suicidaire à s'engouffrer dans la traque. Cela dit, il fallait reconnaitre qu'elle avait, au fond d'elle, une envie de découverte presque aussi enjouée que certains semblaient l'être.
Mange-mort savait reconnaître ses opportunités, il était clair que tenir tête à Malacaï pour réviser exceptionnellement sa sentence en pleine débandade au milieu d'une foule entrain de s'organiser d'en faisait pas partie. Les crânes totems étaient de sorties, la coyote quant à elle pliait des toiles afin de les regrouper.

L'entreprise était simple mais nécessitait de la main d’œuvre. Il faudrait  lier par cordages et étendre trois à quatre écrans de toile et fixer solidement à des arbres et des pieux plantés dans le sol les bords de ces écrans géants. Ainsi "l'entrée" par laquelle les possibles charges se présenteraient seraient stoppées dans leur élan. Quelques peintres en herbe peignaient sur les premières toiles de grands yeux, sensés intimider les bêtes. Mais on douta fortement de cet effet sur les machines. Néanmoins, le protocole fut suivit.
Enfin, les archers monteraient aux arbres et lancerait une salve pour faire fuir les assaillants si ceux là se montraient malgré tout agressifs envers le camp.

Sarel prit une poêle cabossée et cogna dessus à l'aide d'une louche en bois :

- Est-ce que quelqu'un a du silex ?

Le feu était en prévention mais à manier avec précaution en ces temps chauds. S'il y avait bien une chose que les machines avaient du mal à supporter, c'était bien le feu. Certaines explosaient même au contact de ce dernier. Un puits commun avait donc été apprêté à l'aide de pierres sur un fossé que certains continuaient encore de creuser. Par anticipation, Sarel cherchait de quoi faire le feu puisque n'était pas encore rassemblé combustibles et matières à démarrer ledit feu.

Tahn Celhán

Anonymous
Afficher le résumé
Informations générales
InvitéInvité

Jeu 15 Aoû - 16:37


Inventaire
Armure Commune
Griffes

•••

C'était une journée qui ressemblait à beaucoup d'autres pour le jeune combattant. Il ne cherchait pas à satisfaire une soif d'aventures plus qu'une autre dans ce genre de moments, il était plutôt casanier ces derniers temps. Il fallait dire, qu'au moins un des deux de la fratrie l'était. Sa soeur passait le plus clair de son temps à s'attirer des ennuis, et ce n'était pas pour les bonnes raisons qu'il attendait son retour à la maison. Il se sentait coupable, mais également courroucé de devoir la remettre sur le droit chemin. Elle semblait beaucoup trop évasive, et Hall avait beaucoup de mal à penser qu'elle pourrait être une véritable femme avec le temps. Ô, ne doutez-pas, il la voyait bel et bien comme tel depuis quelque temps, mais c'était surtout le regard des autres envers ses débordements qui l'inquiétait.

Aujourd'hui ne fût pas une exception à la règle. Il était évident qu'avec les événements récents et macabres, ainsi que la demande de volontaires sur les lieux, sa sœur ferait partie de l'expédition qui était menée. C'était hors de question pour lui qu'elle s'y retrouve seule, ou simplement en compagnie des autres. Il ne doutait un seul instant que chacun ferait son possible pour la protéger des monstruosités qui se trouvaient à l'extérieur, mais il jugeait de lui-même être le plus apte à la passer dans la liste de ses priorités avec plus de facilité qu'un tiers. D'autant plus que ses compétences en termes de combat étaient utiles pour les actions à venir. Il espérait avoir à se battre, afin de prouver sa juste valeur au sein du groupe. Ses créatures ne l'effrayaient aucunement, du moins, même si c'était le cas, il n'en laisserait rien paraître.

Devant l'entrain évident de sa sœur à participer à tout ce remue-ménage, il la rattrapa sur les lieux avec la finesse d'un ours, mais la vue perçante d'un aigle. Sa main empoigna non sans délicatesse son bras, et d'un geste presque vif et brusque, il la retourna vers lui, l'obligeant à lever les yeux vers son regard. Un regard qui en disait long sur le mécontentement qu'il possédait vis-à-vis de sa présence ici, mais il n'en ferait rien, et pour cause, il lâcha expressément son bras maintenant qu'il lui avait signalé sa présence et son ressentit. Il veillerait sur elle, comme toujours.

Son regard se concentra donc sur les traces restantes et les lieux des macabres découvertes. Il espérait pouvoir trouver des indices concernant la piste, mais il comptait surtout sur certains membres du groupe présents pour éclairer ses connaissances en la matière. Hall était encore jeune, et ses compétences spéciales se résumaient à combattre -avec aisance à présent-, mais ses connaissances en terme de pistage brut ou de corrélations d'indices étaient limités, d'autant plus qu'il ne possédait pas le Silex demandé par la présente personne.

Elfi
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t125-elfi-skaldehttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t122-elfi-skalde
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 20Sexe : FemmeAnimal totem : LoupMonnaie : 104 izrilsInventaire : ► Armure Ruvaak
► Arc Ruvaak

Jeu 15 Aoû - 18:25
Les trois cornes
► Armure Commune
► Arc Ruvaak

Cela aurait pu être la débandade si le Yarl ne savait pas gérer son clan comme il se doit. Évidemment lorsque tu as vu, entendu le remu-ménage, tu t’es empressé de rejoindre les autres afin d’écouter les paroles de votre meneur. Une chasse au méca, pas n’importe lesquelles, des cornes lances, ces créatures qui bougent sans cesse en trinôme et qui mesure bien environs un mètre cinquante pour les plus gros gabarits. Ces créatures mécaniques n’ont pourtant pas pour habitude de venir aussi près s’attaquer aux Skaldes, préférant plutôt se préoccuper des autres créatures de leur genre afin de leur voler quelques pièces, alors, pourquoi s’être aventuré aussi près ? Et où sont-ils partie ? Penser que vous êtes désormais en sécurité car le trio s’en est aller serait une bien mauvaise idée, après tout s’ils sont venu jusqu’ici ce n’est peut-être pas pour rien et ils restent une menace évidente pour le clan.

N’ayant nullement l’âme d’une Werarn, mais te rapprochant plus de la Ruvaak, c’est tout naturellement que tu as décidée de rejoindre l’expédition pour retrouver le groupe de corne lance. Tu te préparais déjà au départ, ton visage orné par ton crâne de loup, ton arc en main, le carquois à l’épaule, tu allais t’avancer, cherchant après Howahkan car cela ne faisait aucun doute qu’elle serait de l’expédition. Arrêté soudainement dans ton mouvement, forcé de te retourner, tu reconnais sans mal la poigne de ton frère plante ton regard dans le sien. Nullement besoin de parole pour vous comprendre, tu sais lire à travers son regard ainsi que ses gestes. Tu remontes suffisamment ton masque pour qu’il puisse voir le sourire rassurant sur ton visage. Tu ne comptes pas prendre plus risque que cela et tu resteras dans son champ de vision afin qu’il soit moins forcé de te chercher.

Ton masque replacé, tu cherches à nouveau ton amie retrouvé, une fois libéré de sa poigne de fer et perçoit la chevelure sombre de la Skalde un peu plus loin.

Wahkan !

Tu l’appel pour lui signifier ta présence, avançant dans sa direction afin de prendre connaissance de ce qu’elle allait faire, mais nul doute qu’elle fera partie de ceux qui voudront partir à la recherche de ces cornes lances après tout, elle a toujours été une femme d’action. Désormais il ne reste plus qu’à se mettre en route et c’est en cherchant les traces laissés par les mécas que vous allez pouvoir débuter cette expédition. Loin d’être encore totalement une experte, même si tes connaissances te permettent au moins de reconnaître si des empreintes sont là depuis longtemps ou non… En tête de groupe avec d’autres Ruvaak bien plus expérimenté que toi, tu gardes ton arc en main, une flèche dans l’autre, prête à tendre le fil au moindre mouvement suspect...
Code by N3M0
Howahkan
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t109-se-sentir-vivant-howahkan#294https://tahncelhan.forumactif.com/t108-howahkan-ou-l-absence-de-demie-mesure
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 23Sexe : FemmeAnimal totem : Borr d'ErisMonnaie : 130 izrilsInventaire : - Trident
- Armure Commune
Bandeau : https://zupimages.net/up/20/20/lslw.jpg
HowahkanWerarn

Ven 16 Aoû - 12:22


Inventaire

Armure commune | Masque | Trident



Que le jeu commence.

Elle était restée au camp ce matin là. Non pas sincèrement motivée à jouer les casanière, Howahkan est bien tout le contraire, mais plutôt chargée de corvées qui ne nécessitaient en aucun cas le moindre déplacement. Tanner des peaux, le pied. Assise depuis trois heures sur une souche au soleil, la brune s'acharnait à racler la peau de cerf qu'elle avait étendue devant elle pour la décharger de tous les petits morceaux de chair indésirables qui restaient solidement accrochés. Une fois retirés, elle l'avait lavée à l'eau claire avant de la laisser sécher, étendue de nouveau. Et puis elle était passée à la suivante, puis à la suivante, car avant d'élimer la fourrure, il fallait qu'elle prenne le soleil quelques jours durant, un inconvénient qui lui assurait de devoir reprendre sa tâche plus tard.
Cet office n'était pas des plus exaltant, mais elle la jugeait plus agréable que les rébarbatives récoltes. Bien qu'elle soit toujours penchée sur l'objet de son travail, toute disposée à réfléchir plutôt qu'à se fatiguer, la werarn au moins ainsi travaillaient ses bras.  

Elle fut aux premières loges lorsque, tout paniqués, les jeunes et aspirants revinrent précipitamment au campement, essoufflés, les yeux encore écarquillés de terreur. Quelques uns sanglotaient, et il va fallu attendre qu'au moins l'un deux calme son souffle pour entendre conté le récit du massacre déroulés quelques minutes plus tôt. Le plus jeune fondit en larmes lorsque l'autre parla, car l'un des blessés était son frère aîné, et il comprenait seulement à l'instant qu'il l'avait laissé derrière, qu'il avait fuit sans même se retourner, et qu'il était peut-être mort de sa faute. Une fille tremblait, elle avait du sang sur le visage, du sang qui avait giclé lorsque son ami avait été fauché. L'atrocité qui s'était jouée sous leurs yeux avait de quoi en traumatiser plus d'un.

Howahkan avait stoppé son travail à leur arrivée, comme de nombreux autres Skaldes. Mais contrairement à certains qui se contentèrent de jouer les indiscrets observateurs, elle s'était levée, pour aller calmer l'un de ceux qui cédait à une crise de panique. Elle le serrait dans ses bras tandis que les détails perçus de l'histoire lui permettaient d'imaginer sans mal la scène.

Bien sûr, on dépêcha les membres les plus expérimentés pour aller confronter les bêtes à leurs crimes. Durant ce temps, d'autres se chargèrent de consoler les cueilleur, de préparer le camp. La brune s'activa à son tour, et lorsque Sarel, après avoir attiré l'attention de chacun des individus alentours, cria à qui avait un silex, sa cadette s'approcha. Elle en utilisait justement un pour tanner ses peaux.

- Tiens. Mais ... Tu vas rester là ?


La guerrière était bien décidée à partir se battre. Elle doutait que les machines reviennent dans l'immédiat, et s'enfoncent encore plus dans les territoires protégés. D'avoir atteint les zones boisées en périphérie des Marches relevait déjà de l'exploit, mais il demeurait encore quelques naturels obstacles à leur progression jusqu'au campement. Il y avait fort à parier que les bêtes furent parties dans l'autre direction. Il fallait les traquer, les abattre, et toute lame supplémentaire serait bonne à prendre. De fait, sa question était plutôt à interpréter comme " viens te joindre à nous, tu ne seras pas de trop ".

Dans son dos, elle entendait les volontaires se regrouper. Sans attendre la réponse de la coyote, elle saisit son poignet, délicat entre ses doigts, et l'entraîna vers les autres Skaldes. Faisant fi du regard parfois désapprobateur de certains d'entre eux, elle se stoppa là, décidée à écouter les ordres comme tout le monde.
Lorsque Elfi vint à son tour se joindre à elle, Howahkan n'eut pas à prononcer un mot. Sa position seule, au milieu de ses pairs armés jusqu'aux dents, traduisait son désir de participer. Elle la laissa prendre place à ses côtés et attendit que la troupe se mette en marche.

Tahn Celhán

Sarel Lardossan
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttp://tahncelhan.forumactif.com/t149-sarel-lardossan-relations-et-sommaire-rpshttp://tahncelhan.forumactif.com/t137-sarel-lardossan
Informations généralesAge : 25Sexe : Inventaire : - Armure commune
- lance à la pointe gravée
- bâton de réglisse
- dés en os

Mer 21 Aoû - 15:48

Les trois cornes



Inventaire


- Lance en bois et pointe de métal gravée.
- Armure commune
- Bâton de Réglisse

Sarel vit une grande Skalde s’avancer, un silex à la main. Elle tendait sa main vers elle et avant qu’elle ait pu dire merci une autre main lui saisit le poignet. C’était celle d’Howahkan, et sa poigne fut si ferme que la coyote fut presque traînée entre les divers groupes de personne, craignant même une marque rouge à cet endroit. Plusieurs regards réprobateurs se perdirent autour d’elles et une autre Skalde, plus jeune, tenta même de les suivre. Cette dernière semblait avoir un intérêt pour Howahkan, ou la connaissait peut-être, en tous cas c’était une inconnue au bataillon de Mange-mort.

Miss Lardossan n’eut pas le temps de lui répondre, et elle n’avait pas non plus eut le temps d’éviter de renverser un bol de lait qui traîna par là. Sarel tentait de suivre tant bien que mal sa congénère, à vrai dire elle n’avait pas le choix. Un balbutiement s’échappait de sa gorge jusqu’à ce qu’elle reprenne le contrôle de ses mouvement en donnant un coup sec à son bras pour se défaire de la poigne de la Börr d’Eris.

- Howh.. Att’ je … Stop … deux sec-Arrête toi….    Howahkan ! … Lorsque sa prise fut lâchée, Sarel reprit son souffle : Je ne peux pas.

Ses yeux trahissaient un stress, elle scannait régulièrement les alentours dans ses paroles et sa voix se haussait malgré les chuchotements qu’elle essayait de faire. Elle espérait que ses aînés n’interviennent pas et qu’une situation fâcheuse ne voit pas le jour. Ses mains gesticulaient dans un espace restreint, vifs et secs. Elle ne souhaitait pas décevoir sa partenaire, mais Sarel anticipait bien vite le conflit de loyauté dans lequel elle se retrouverait si elle n’essayait pas d’endiguer le problème.
Elle traça une cicatrice imaginaire sur son visage et son épaule afin de faire comprendre à Howahkan la raison de son interdiction. Chez les skaldes, ce signe étaient celui des traitres, des exilés et des meurtriers. Bien que Mange-mort ait été plus ou moins innocenté, l’épée de damoclès se trouvait toujours au-dessus de sa tête. Négocier était son charme secret, mais il était clair que dans le cadre d’une traque où elle n’avait aucun rapport direct, la négociation se retrouveraient largement amoindrie et serait ajoutée à la « liste des fois Où Sarel Lardossan a essayé de tordre les règles ». Et plus cette liste fictive s’agrandissait dans la tête de ses congénères, plus ses chances futures se rétrécissaient. Mange-mort savait quels combats mener, et celui d’aujourd’hui n’en faisait pas partie.

Bien sûr, Lardossan ne refuserait pas une chasse aux machines. Leurs pièces avaient une certaine valeur à ses yeux et elle leur trouvait un intérêt scientifique autant que décoratif. Il est clair qu’elle voudrait saisir cette chance pour ramasser quelques carcasses et comprendre comment elles fonctionnent, mais pas au prix de ses conditions sociales.

Ses yeux verts se plongeaient dans ceux d’Howahkan espérant que le message fut passé. Puis elle dévia son regard sur le côté, elle sentait une présence la toiser mais n’arrivait pas à l’identifier parmi la foule. Le clan était en grande activité, et elle avait d’ailleurs les siennes à entreprendre.

Tahn Celhán

Elfi
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t125-elfi-skaldehttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t122-elfi-skalde
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 20Sexe : FemmeAnimal totem : LoupMonnaie : 104 izrilsInventaire : ► Armure Ruvaak
► Arc Ruvaak

Dim 25 Aoû - 14:38
Les trois cornes
► Armure Commune
► Arc Ruvaak

Elle semblait être occupé avec une autre Skalde, principalement aperçu, peut-être également as-tu entendu de vague rumeur à son sujet, tu n’es plus très sûr. Dans tous les cas, tu laisses cela de côté, le groupe se mettant en route et si la Skalde ne souhaite pas vous accompagner - de ce que tu as cru comprendre en les observant -, cela ne regarde qu’elle, pour ta part, tu fais signe à Howakhan que tu rejoins les autres à l’avant pour les aider. Elle pouvait rester avec l’autre Skalde pour tenter de l’amener de force si elle le désire.

Le groupe quitte finalement le camp afin de se rendre - une nouvelle fois - sur le lieu où a eu lieu le “massacre” afin d’analyser l’endroit, les traces présentes également, pour déterminer la direction prise par les trois méca. Si l’excitation d’une telle mission te fait difficilement tenir en place, tu appréhendes malgré tout le fait d’arriver sur les lieux et même si les cadavres et blessés ont déjà été rapatriés, l’endroit ne sera peut-être pas très beau à voir, mais l’heure n’est pas à l’horreur et aux pleurs, le plus important et de s’assurer que les Cornes-Lances soient loin désormais et ne s’approchent plus du camp, et dans le pire des cas, s’en débarrasser.

Arrivé sur les lieux, tu ne peux qu’être peiné de voir la flore ainsi repeint par le sang des malheureuses victimes. Un haut le coeur, ton excitation semble s’être envolé et c’est désormais la crainte que ces trois machines puissent revenir qui tiraille tes entrailles. Tu sais que si cela devait arriver, vos chances de survie seront probablement moindre, ces machines étant coriace et leur point faible difficile d’accès. Instinctivement tu cherches ton frère pour le rejoindre l’espace de quelques instants, posant ton front contre son torse, silencieuse. De cette façon tu cherches à puiser à nouveau l’énergie qui semble s’être volatiliser, mais surtout, du courage, et une promesse muette entre vous pour que l’un comme l’autre rentre indemne au camp.

L’analyse des lieux débute, rechercher les traces laissés par les trois grandes machines afin de pouvoir les traquer, s’assurer qu’elles soient suffisamment loin pour ne pas être une menace. Par où sont-elles partie ? Pourquoi se sont-elles autant rapprochés d’ailleurs ? La question reste en suspens par le moment et tu te concentres sur ce qui se trouve là, sur tes gardes, ton arc toujours serré dans ta main, dans le doute où il faudrait réagir rapidement.

Tu aperçois quelques marques au sol, un peu à l’écart, se dirigeant vers le Nord. Tournant la tête vers le groupe, tu appels après eux, après les Ruvaaks plus expert que toi pour le leur montrer...
Code by N3M0
Anonymous
Afficher le résumé
Informations générales
InvitéInvité

Ven 30 Aoû - 11:36


Inventaire
Armure Commune
Griffes

•••

Il observe les mouvements de sa soeur du regard. Les bras croisés, il n'intervient pas dans ses décisions prises, mais il la suit. Tant bien qu'elle décida de se mettre à l'avant de la troupe, il rejoint cet avant également, sans se préoccuper de la petite dispute de ménage qui se passait non loin.

Ils se rendant donc sur les lieux du massacre. Il suivait toujours sa soeur de près, sans se préoccuper de ce qu'il se passait autour. Il se disait bien que dans les lieux, se trouvait moultes preuves du combat acharné et du massacre qui avait eut lieu, mais cela ne l'inquiétait guère. Il avait l'habitude de connaitre ce genre de scènes, et même si ce n'était pas le cas, ce n'était pas le genre de choses qui l'angoissait ou simplement, le perturbait mentalement.

Il sent cependant le léger changement d'attitude de sa soeur, et d'une main sur l'épaule rassurante, l'encourage à continuer la marche vers ce lieu dépeint de vie. Elle s'éloigne ensuite, et tu observes les environs, tentant de desceller des traces. Les seules que tu aperçois, tout comme ta soeur, sont celles qui mènent vers le Nord. Ainsi donc, il faudra prendre la route pour aller chasser ces créatures ? Ils ne pouvaient rester dans le risque qu'elles reviennent et tuent plus de personnes qu'elles ne l'avaient déjà fait. Cependant, cela restait un combat risqué. Personne n'avait encore abattus une de ces créatures. Peut-être simplement créer une défense assez efficace pour les tenir loin ?

Hall restait perplexe quant à lui de l'organisation. L'attaque ou la défense? Il questionnait du regard les autres membres de l'expédition, puis reposa son regard sur sa soeur. Hors de question, si l'attaque est choisie, qu'elle mette sa vie en danger. Il faudrait alors lui parler et couper ses élans de bravoures, mais à coup sûr, voir tout ce sang l'avait déjà ébranlée et cela serait peut-être plus simple pour elle de rester éloignée de ces créatures dangereuses.

Howahkan
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t109-se-sentir-vivant-howahkan#294https://tahncelhan.forumactif.com/t108-howahkan-ou-l-absence-de-demie-mesure
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 23Sexe : FemmeAnimal totem : Borr d'ErisMonnaie : 130 izrilsInventaire : - Trident
- Armure Commune
Bandeau : https://zupimages.net/up/20/20/lslw.jpg
HowahkanWerarn

Mar 10 Sep - 14:07



Inventaire

Armure commune | Masque | Trident



Rouge et vert


Howahkan ne s'attendait pas à pareille réponse. Non pas qu'elle ne fut pas familière de ce genre de rejet, elle en avait connu bon nombre en vingt ans de vie, non pas non plus qu'elle ne s'y attendait pas de la part de Mange-Mort. Réputée, tout autant qu'elle, pour ses frasques désapprouvées. Mais elle ne s'y attendait pas dans pareille situation. L'esprit de la plus jeune parfois lui jouait des tours, elle avait de la mémoire pour quelques sujets privilégiés. Comment démonter la carcasse d'un Caïne ou situer chacun des points d'eaux de la dense sylve Sil Naleim était un exercice qu'elle pouvait effectuer sans la moindre difficulté. Mais se souvenir des noms, prénoms, recette ou, en l'occurrence, interdits .. C'était plus complexe. cela l'était tout d'abord pour elle, car elle oubliait bien souvent les propos qu'on lui adressait dès lors qu'ils relevaient d'une mise en garde, mais d'autant plus pour les autres. Et bien que Sarel fut connue, en son temps, qu'elle ai apprit à faire quelque peu profil bas jouait, à l'instant, contre elle, car la brune avait complètement oublié sa délicate position. Un signe le lui rappela, signe évident, au poids suffisant bien sûr pour refréner ses ardeurs. La menace qui planait sur son amie était assez importante pour ne pas essayer de passer outre.

Elle était déçue, évidemment, mais la compréhension prit l'avantage. Elle savait qu'ici, la rousse ne serait pas inoccupée, il y aurait les défenses à monter.
En guise d'adieu, la Börr déposa un rapide baiser sur le front de la coyote, puis elle s'en alla, suivant la troupe qui déjà, s'éloignait en direction des champs.

Ceux-ci étaient méconnaissable. Le sang, au sol, avait teint l'herbe luxuriante d'un écarlate morbide. Les plants alourdis de fruits présents alentours étaient couchés, fauchés par les trois monstres, leur maigre tronc déchiré qui hurlaient face au ciel muet. La terre, plus loin, avait été retournée et ce à plusieurs endroits, alors que les machines avaient effectués de difficiles demi-tours. Leurs pattes s'étaient enfoncées dans la terre, profondément, alors qu'elle avaient freiné brusquement. Avaient-elles rencontré un obstacle plus fort qu'elle ?

Howahkan se mit à agir rapidement. D'un naturel pragmatique, et pas suffisamment sentimentale pour pleurer sur de l'hémoglobine anonyme - ne vous méprenez pas, elle n'est pas inhumaine non plus - elle se mit plutôt en quête de trouver un indice, quel qu'il soit.
Il semblait y en avoir aucun et des centaines à la fois. Des brins impériaux couchés - écrasés par les cornes lances ou les pieds skaldes ? - des tâches de sang - déposés par les pattes tâchées des cornes lances ou giclées de la chair d'un Skalde ? - quelques pièces métalliques. Dans la panique, peu avaient eu le temps de réagir pour attaquer le trio mortel, Howahkan soupçonnait plutôt que l'une des bête fut déjà blessée. La loi du plus fort règne sur tout le territoire et les Cornes, aussi dangereuses fussent-elles, n'en sont pour le moins pas intouchables.

Ce furent les Ruvaak qui, en premier et tout naturellement, mirent le doigt sur une piste fiable. Les créatures de métal étaient reparties par le sud-ouest, au travers d'un maquis dru et de ronces acérées. Rien qui ne puisse les blesser mais qui handicaperait sur quelques centaines de mètres la vingtaine d'hères qui s'étaient mis en tête de les retrouver.
Le cuir était une protection suffisante, si tant était qu'on face attention où l'on mettait les mains. Howahkan évita une branche bardée de pointes tranchantes, en tint une dangereuse pour que derrière elle, frère et soeur puissent avancer sans heurt, et ainsi de suite alors jusqu'à ce que, toujours sur les traces des machines, ils débouchèrent sur les Marches. Un vide immense qui s'étendait jusque l'horizon, un vide d'herbe, de blé, de ruisseaux, presque dénudé d'arbres, de richesses à ciel ouvert, mortel.
Howahkan resta dans l'ombre d'un chêne, loin de souhaiter s'avacer davantage. De poursuivre leur proie dans ces gigantesques plaines était dangereux, de violents volatiles parcouraient les cieux, et ici il n'y avait nulle part où se cacher.
Les Ruvaaks de nouveau les aiguillèrent toutefois, car il semblait que les cornes étaient remontés le long des basses forêts jusqu'à virer à droite, là où un chemin menait aux monts Sui Inuris. Et le chemin alors reprenait.


Tahn Celhán

Elfi
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t125-elfi-skaldehttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t122-elfi-skalde
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 20Sexe : FemmeAnimal totem : LoupMonnaie : 104 izrilsInventaire : ► Armure Ruvaak
► Arc Ruvaak

Mer 11 Sep - 17:27
Les trois cornes
► Armure Commune
► Arc Ruvaak

Les traces n’étaient pas celle à suivre, probablement la direction dont provenaient les trois machines, tu te remets en quête de trace allant dans une tout autre direction, n’étant nullement experte en machine, au final. Difficile de reconnaître le chemin pris par ces Cornes Lances lorsque les empreintes sont différentes de celle des animaux que tu as l’habitude de traquer. Partant dans ces marques, vous tentez de définir le chemin pris avant d’avoir enfin une direction.

Le groupe à nouveau en marche, tu restes sur tes gardes, à l'affût du moindre bruit, du moindre mouvement lointain. Si ces traces mènent au beau milieu des Marches, là où les plaines sont à pertes de vue, elles semblent ensuite bifurquer vers la montagne. Où allaient-ils ainsi ? Certains semblent croire que ces trois prédateurs veulent se rendre au-delà du monts Sui Inuris afin d’atteindre Keïzhaal. D’autres pensent qu’ils ont fuit une menace et s’en sont pris à ceux qui se trouvait sur leur chemin. D’autres encore qu’il ne s’agit là que d’une oeuvre purement barbare de la part de ces créatures mécaniques. Dans un cas comme dans un autre, il est primordial de les retrouver afin de savoir où ils sont partie et surtout, pourquoi.

La marche se poursuit pendant dix minutes, quinze, peut-être plus d’une demi heure. Les traces semblent être de en plus fraîche, mettant les Ruvaaks en tête de groupe plus en alerte, à l’affût. Des bruits environnant, rien de dangereux, pour le moment, mais tu es sur le qui-vive, tu réagis un peu trop par moment, nullement rassuré et pour cause, cela est la première fois que tu mènes ce genre de mission et tu viens à douter de tes capacités à gérer celle-ci. Et si vous tombez sur ces Cornes Lances, qu’allez-vous faire ? Si en théorie tu sais comment en venir à bout - à peu près - en pratique c’est un combat bien différent qui s’annonce et tu n’es probablement pas la meilleur - c’en est même une certitude - dans ce domaine.

Cherchant à croiser le regard de ton frère, pour te rassurer de par sa simple présence, puis la silhouette de ton amie, tu te demandes dans quel état d’esprit elle se trouve en cet instant, si elle ressent la moindre peur, la moindre excitation. A-t-elle hâte de devoir se battre ? À l’inverse, a-t-elle hâte que cette mission prenne fin pour pouvoir rentrer au camp ? Là-bas aussi cela doit être chaotique, entre ceux en train de surveiller les environs et ceux s’occupant des blessés et des morts....
Code by N3M0
Sarel Lardossan
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttp://tahncelhan.forumactif.com/t149-sarel-lardossan-relations-et-sommaire-rpshttp://tahncelhan.forumactif.com/t137-sarel-lardossan
Informations généralesAge : 25Sexe : Inventaire : - Armure commune
- lance à la pointe gravée
- bâton de réglisse
- dés en os

Sam 21 Sep - 14:35

Les Trois Cornes



Inventaire


- Lance en bois et pointe de métal gravée.
- Armure commune
- Bâton de Réglisse

Elle vit dans les yeux de sa partenaire de crime une déception, ou du moins une amertume. L'expression ferme de Sarel n'aidait pas à ce que ce visage disparaisse. Pourtant, elle lui accorda son pardon et, avant de partir, elle lui offrit un baiser sur le front. Signe d'affection autant que de pardon qui ne laissa pas Sarel indifférente.
Son étonnement fut la première chose que l'on vit, la second une légère rougeur sur le coin de ses joues. La Borr d'Eris s'en alla rejoindre ses comparses, quant à Mange-mort, elle avait un feu à allumer.

Elle sentait encore des regards portés sur elle, ou peut être était-ce son imagination ? Quoiqu'il en soit Sarel reprit le pas vers le centre des activités, laissant avec incertitude derrière elle les ruvaaks et autres werarns de sortie. Cependant, son geste trahissait la nervosité alors qu'elle s'empara du fameux silex qu'une consœur Skalde avait tenté de lui offrir précédemment.

Tous s'affairaient à monter les toiles et préparer les ustensiles nécessaires en cas de débandade. Dans l'esprit de tous, il était clair qu'on ne préférerait pas s'en servir, puisque le plus gros du clan était constitué de non-guerriers et d'enfants. Bien sûr chacun avait le parcours minimum du Skalde, mais il y a une nette différence entre celui qui est entraîné pour ce but et celui qui a suivit une autre spécialité.
Le clan était en pleine activité, tous bougeaient, déplaçaient des choses, ou presque. Chaque petit groupe travaillait avec ses affinités particulières et les amis et familles se retrouvèrent bien vite. Les plus fiers tanneurs supervisaient les cordages, expliquant que la toile devaient avoir des points de tensions à des endroits donnés afin qu'elle tiennent fermement mais ne rompe pas.

Quelque coup sur le silex à l'aide du briquet en acier et les étincelles prirent place sur la petite touffe d'herbe sèche que Sarel avait disposé sur une écorce fine. Il lui fallu une bonne demie heure pour que les premières flammes voient le jour. Le reste fut l'affaire d'un bon souffle et d'un déplacement savant de l'écorce en dessous de quelques branches. Dix minutes encore et le feu battait son plein au milieu de braises fraîchement apprêtées.

Avec l'aide des autres "gardiens" Mange-mort supervisa les derniers détails, n'hésitant pas à mettre la main à la pâte.
Maintenant il fallait attendre. Ce genre de problèmes prenaient généralement la journée avant que quelqu'un ne revienne et préparer le souper des explorateurs serait une tâche à remplir en fin de journée si ces derniers n'étaient pas de retour avant. Sarel se joignit à un groupe qui taillait des flèches. Quitte à attendre toute la journée un groupe que l'on pensait revoir venir bredouille, autant qu'elle soit productive.
Les conversation allaient bon train, on interrompit Sarel dans ses contes de temps à autres pour lui demander conseil ou main forte mais elle se retrouva à tailler les lamelles de fer que l'on ajoutait aux flèches en guise de pointe.

- ... et là je lui dis : "Brelan de 6 !"

Quelques petits rires amusés accompagnèrent sa réplique. Cela faisait bien une heure que la "productivité" avait laissé place à une partie de dés. L'après midi s'avançait naturellement et Sarel s'était retrouvée à lancer un tournois de dés. Le principe consistait à enchaîner des combos particuliers jusqu'à ce que le jet se trouve infructueux, enlevant à chaque tour les dés constituant le combo, et donc réduisant ses chances au jet suivant. 10 dés, et si après les 10 retirés le jet était bon, on relançait les 10 et ainsi de suite jusqu'à ce que le jet n'ai plus de valeur. Si l'on en s'était pas arrêté avant cela, le joueur perdait tous les points acquis au court de son tour. Après cinq ou six bons jets, les plus avides de scores finissaient toujours par être punis, tandis que les joueurs les plus éclatants parvenaient à enchaîner les jets sur une douzaine de tours, et à sauvegarder leur points !
Alors qu'elle venait de comptabiliser 1200 points (score tout à fait honnête mais pas fringant non plus), certains joueurs la tentèrent. Son égo n'y résista pas et elle lança une huitième fois ses dés. N'en résultait sur les dés en os décorés qu'un jet sans valeur. Elle les perdit donc et cette fois ci les rires furent aux éclats. Sarel, figée sur son score affichait une expression à la fois amusée et déconfite. Elle passa la main à son voisin qui recueillit les dix dés avec un certain engouement.

Non loin du groupe, un petit mouvement se créait. Un jeune homme parvînt à atteindre Sarel et se pendit à son col en la suppliant presque. La surprise lui fit faire un bon, renversant la planche en bois qui leur servait de table ainsi que le score de son partenaires de jeu.
Par réflexe elle avait serré son point sur sa lance encore fichée au sol.

- Toi tu peux le savoir ! .. S'il te plait aide moi. Il en manque un ! "

Le jeune Skalde semblait avoir à peine vingt ans, plus grand qu'elle il était pourtant accroché à elle comme un enfant se tiendrait aux jupons de sa mère. ses genoux fléchis cherchaient à se mettre au sol. Ne sachant si la supplique était la bonne chose à faire pour obtenir la pitié de Mange-mort.
D'une part, la coyote détacha les mains du jeune homme avec une maladresse qui pouvait être comprise comme un rejet, mais elle ajouta quelques mots pour rassurer sa demande.
D'autre part, Sarel se demandait pourquoi elle sachant qu'il y avait des Skaldes de plus hauts rangs dans les environs, mais la réponse qu'elle en déduirait dans quelques instants ne lui plaira pas plus.

- Comment ça un ? De quoi parles-tu ?

Les autres joueurs relevèrent le jeune tailleur, lui intimant de retrouver la raison.

- Parmi les morts, il manque mon frère !

Sarel ne dit mot, analysant le contexte afin de comprendre ce qui le poussait à lui dire tout cela. Mais des visages inquiets firent surface, le jeune Skalde avait passé tout son temps à questionner les membres du clans pour obtenir des informations sur les personnes retrouvées piétinées. Et selon ce dernier, il manquait quelqu'un à l'appel. Quatre corps avaient été retrouvés, mais le jeune Skalde soutenait qu'on aurait dut y trouver un cinquième.

- Est-ce que tu l'entends ?!

Sarel eut un étonnement avant de comprendre quelque chose qui la fit tiquer bien plus qu'elle ne le penserait. Elle comprit en échangeant un regard que ce dernier faisait mention de son nom. Certains Skaldes s'étaient mit à répandre quelques rumeurs, et d'autres pensaient que des Atmâs révélaient à Sarel le nom des morts ou leurs voix. Celui-ci, si désespéré, s'était mit à croire qu'il pourrait connaître le sort de son frère en le lui demandant.
Elle prit offense et le brusqua en attrapant les revers de son haut pour le jeter au sol. Elle allait vociférer quelques menaces quand ces ex-compagnons de jeu firent rempart, l'un d'eu lui attrapa même le bras l'air réprobateur.

Un rictus de dégoût apparu sur la coyote qui n'eut d'autres choix que de calmer sa colère. Elle ne put s'empêcher cependant de lui lancer une remarque bien sentie :

- C'est ton nom que j'entends !

En une pierre deux coups, Sarel venait d'implicitement injurier les augures autant que de menacer un confrère. Elle se saisit de sa lance et battu la terre à coups de talons bien agacés. Maugréant des insultes colorées à quel Atmâs eut bien voulu prêter oreille à son énervement.
Elle se dirigeait vers ce qui pouvait être considéré comme une "garnison" ou ses frères werarns auraient peut être plus de réponses à ce sujet.

Tahn Celhán

Howahkan
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t109-se-sentir-vivant-howahkan#294https://tahncelhan.forumactif.com/t108-howahkan-ou-l-absence-de-demie-mesure
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 23Sexe : FemmeAnimal totem : Borr d'ErisMonnaie : 130 izrilsInventaire : - Trident
- Armure Commune
Bandeau : https://zupimages.net/up/20/20/lslw.jpg
HowahkanWerarn

Dim 20 Oct - 15:02



Inventaire

Armure commune | Masque | Trident



Prémices


Ils marchaient depuis bientôt une heure déjà. Dans le ciel, l'astre avait finit de grimper. À son zénith, il dominait désormais les Wenuas, souverain de ces terres qu'il entretenait gracieusement de rayons chaleureux. La température des plaines devançait de plusieurs degrés celle des bois, que la sylve se chargeait de moduler, la rendait moins difficile à supporter. Ce n'était rien après les sécheresses de Zhenten, toutefois ça restait " trop " aux yeux de la werarn. Howahkan, bien qu'elle pût trouver des avantages certains aux saisons les plus véhémentes - telle qu'une baignade justifiée - préférait de loin les temps plus frais, où la chaleur humaine se devait de compenser la froidure extérieure. Le clan tout entier se devait de se montrer plus prévenant, plus humain. Des attentions toutes particulières étaient adressées aux plus jeunes ainsi qu'aux plus vieux, sensiblement plus vulnérables que les autres, le partage était de mise, encore davantage que le reste de l'année, les repas se faisaient alors tous en commun, de même que les nuits. Si, d'ordinaire, les familles alimentaient l'habitude à rester entre elle, sous la neige elle prenaient toujours plaisir à se retrouver. Soudés, parfois enivrés, les Skaldes alors gueulaient à la nuit glaciale leur force conviction, leur volonté de tenir jusqu'au lendemain.

Elle avait la sensation que cette fraternité venait de voler en éclat, brisée par les sabots ravageurs des Cornes Lances meurtriers. Comme s'ils avaient piétinés leurs liens en déchirant les corps. Ne demeurait qu'une harmonie désaccordée, un poing qui leur enserrait à tour le palpitant, la peur qui pousse à l'acte. La nécessité de se débarrasser de monstres, de protéger les siens.
Fini de jouer. Howahkan avait fini de s'éparpiller.

La brune faisait preuve d'un sérieux qu'on ne lui connaissait qu'en de rares occasions. Dédiée à la tâche, concentrée, méfiante. Elle suivait les ordres sans faire d'histoire, avançait dans les pas de ses aînés sans s'en écarter pour satisfaire une curiosité éphémères. Elle n'effectuait aucun geste qui pourrait les ralentir, ne cédait qu'aux initiatives qui pourraient les aider à avancer.

Un instant, la Börr d'Eris croisa le regard noisette de sa camarade de jeu. Le faciès aussi sombre que le sien, aussi soucieuse que bien d'autres membres de cette escouade. Beaucoup ne trahissaient rien, mais tous étaient touchés. Un mort impacte tout le clan. Quatre alors ...
Elle esquissa un sourire rassurant. Joyeux. Howahkan a toujours aimé fanfaronner pour remonter le moral des autres. Les plus jeunes, plus sensibles à l'effet miroir, s'animaient parfois rien qu'à la voir sourire tant ce dernier pouvait se montrer communicatif. De l'exprimer est devenu une habitude.
Elle s'apprêtait à l'approcher quand le meneur ruvaak se stoppa. Ils étaient désormais au milieu des bois, un chemin de terre menait à une clairière. Les empreintes plus fraîches s'inscrivaient dans la terre rendue boueuse par les dernières pluies. Les trois machines ne devaient plus être loin.
La jeune femme fit glisser son large masque sur son visage. La corne du rhinocéros fièrement dressée se devait de tenir quiconque à distance. Lance en main, elle fit quelques pas silencieux tandis que le groupe se mit à évoluer plus en avant, discret dans la flore.




À plusieurs kilomètres de là, dans le camp, l'ardeur des membres restants s'était peu à peu apaisée. Le travail a cette faculté ci de permettre aux hères de se focaliser sur une tâche, la concentration apaise les esprits échauffés, toutefois n'applique aucun baume sur les coeur blessés.
Les proches des victimes s'étaient, pour certains, regroupés, endeuillés. D'autres s'étaient éloignés. Un père et un mari avaient souhaités se joindre à l'équipe envoyée à la recherche des machines folles, la langue venimeuse, le poing habile et les yeux veinés d'une rage indescriptible. Malacaï le leur avait interdis, ils se retrouvaient à ronger leur frein, à alimenter leur rancune. L'un d'eux, à la garnison, affûtait de gestes brusque chacune de ses deux lames, prêt à les manier, décidé à trancher. Quiconque s'approchait recevait en retour un regard noir, parfois même un commentaire acerbe. Emmuré dans une solitude solide, il planifia son évasion, et était sur le point de la mettre en oeuvre lorsque Mange Mort vint vers lui se renseigner.

Tahn Celhán

Elfi
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t125-elfi-skaldehttps://tahncelhanrpg.forumactif.com/t122-elfi-skalde
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 20Sexe : FemmeAnimal totem : LoupMonnaie : 104 izrilsInventaire : ► Armure Ruvaak
► Arc Ruvaak

Ven 15 Nov - 21:39
Les trois cornes
► Armure Commune
► Arc Ruvaak

Tu croises le regard de la brune, son sourire aussi, celui-ci parvient à te rassurer un peu et tes lèvres s’étirent légèrement aussi tandis que tu reprends un peu du poil de la bête. Les choses commencent enfin - probablement - et comme bien d’autres, tu fais glisser ton masque de loup sur ton visage, une flèche glissant entre tes doigts, prêt à bander ton arc au moindre signe suspect. Plus le temps de se soucier de l’état des autres ou de trouver du réconfort, tu dois rester concentrer.

La prudence est désormais de mise et avançant doucement, à l'affût du moindre bruit, tu observes attentivement les alentours tandis que le groupe continue d’avancer, tous bien plus prudent qu’au début. Le coeur battant, tu appréhendes un peu le potentiel combat à venir, car combat il y aura forcément si vous voulez vous assurer que ces Cornes Lances ne reviennent pas.

Le silence semble régner, partout autour de vous, et seul le bruit de vos pas, ainsi que le tintement métallique de certains de vos équipements, résonne autour de vous. Les secondes semblent devenir des minutes, et les minutes des heures. Tout est en suspens, c’est tout du moins l’impression que tu as.

Dans ce silence de mort, un bruit, ainsi qu’un mouvement, attire ton attention, un peu plus loin. Instinctivement, ta main se resserre sur ton arc ainsi que sur ta flèche et tu attires l’attention des Skaldes proches de toi afin de les avertir, qu’ils en fassent de même avec les autres sans que vous ne fassiez trop de bruit; Tu redoutais que ces créatures mécaniques vous foncent dessus avant même que vous ne puissiez réellement les voir. Désormais, il est temps de se préparer au pire car les cornes lances sont juste là....
Code by N3M0
Sarel Lardossan
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttp://tahncelhan.forumactif.com/t149-sarel-lardossan-relations-et-sommaire-rpshttp://tahncelhan.forumactif.com/t137-sarel-lardossan
Informations généralesAge : 25Sexe : Inventaire : - Armure commune
- lance à la pointe gravée
- bâton de réglisse
- dés en os

Dim 26 Jan - 16:58

Les Trois Cornes



Inventaire


- Lance en bois et pointe de métal gravée.
- Armure commune
- Bâton de Réglisse

Sarel entra dans une grande tente, pardon, fit irruption ! Encore sous l'effet de la colère, ses pas étaient vifs et larges ses talons frappant le sol comme un forgeron frapperait le fer sur l'enclume. D'un geste elle poussa le pan de tissu qui servait de porte :

- On a un problème !

Les têtes se levèrent, sauf une. Un homme visiblement en travail acharné à affuter ses dagues se tenait sur le côté gauche de l'antre. Ses mouvements étaient brusques et il avait l'air aussi énervé que Sarel si ce n'était plus. Il inspira une bonne fois et daigna lever son regard vers la maudite rousse qui lui faisait profil.

- Je vais le régler,

Coupée dans son élan, Sarel fit face à son nouvel interlocuteur. C'en suit un dialogue de sourds entre deux personnes déterminées :

- Alors vous étiez au courant et vous n'avez rien fait ?!

- C'est Malacaï qui nous a ordonné de rester, et tu peux bien parler toi tu es clouée ici, ça doit être pratique ...

La main de Sarel se resserra sur sa lance, offrant un léger bruit de contraction sur le bois.

- Qu'est-ce que ça veut dire ?

- Ça veut dire que je vais pas rester ici à rien faire !

Certains commencent à s'agiter, s'interposant timidement entre les deux belligérants. Sarel n'avait pas prit le temps de réfléchir à ses mots qu'elle avait déjà lancé la mauvaise machine ;

- Ose dire encore une fois que je suis inutile !

- Quoi ? Tu me parle l'insecte ?

- Très bien !

Perdant toute forme de raison et apparemment la moindre once de prise de recul, Sarel se jeta sur l'homme qui était bien plus massif qu'elle. Elle avait jeté sa lance au sol, les poings serrés contre le torse de l'homme qui, dans la surprise, n'avait pu esquiver cette ruade. Tous deux tombèrent en arrière et différentes fournitures avec eux.

La coyote se prit un coup de poing dans la mâchoire qui la refroidit quelque peu, cependant, un crachat de salive plus tard, elle grogna de colère et s'acharna de plus belle. On tenta de les arrêter mais ne résultat de ces tentatives que des corps plus ou moins projetés en arrière. La rixe continua hors de la tente, d'abord Sarel projeté par terre par un violent coup de pied au thorax puis l'homme qui s'avançait péniblement vers elle pensant l'avoir suffisamment bastonnée.

Mais aujourd'hui ce n'était pas le jour de Sarel. Malgré cette agréable partie de dés, son sang froid était parti loin de ce lieu. Elle se releva pleine de douleur et, dans un énième grognement, provoqua une fois de plus son adversaire :

- C'est tout ? Pas terrible pour un werarn ...

Cette tête de mulle qu'était Sarel allait à l'encontre de toute la philosophie d'entraide des Skaldes. Un système aussi bon soit il finit toujours par avoir ses faiblesses. Dans le cas présent cette faiblesse était incarnée par deux bourrus trop occupé par leur fierté pour défaire les choses calmement. L'homme allait répondre par un coup de poing lorsqu'il fut arrêté par trois autres Skaldes tandis que d'autres réprouvait la coyote qui se moquait de la rage du werarn qu'elle avait provoqué sciemment en un rire condescendant.
Toujours aussi agréable.

Des bleus sur les bras et une côte qui lui fasait souffrir était ce qu'avait gagné Sarel avec cette débandade. Entre son rire et son souffle fatigué, elle prit à parti l'un de ses comparses :

- Il manque quelqu'un … Le frère d'un tailleur heu .. Fenrir je crois... Il est parti avec le groupe mais on n'a pas retrouvé son corps.

Ce qu'impliquait cette information fit blêmir le werarn qui l'aidait à se tenir. Il y avait un chasseur encore en vie ? Ou se serait il lancé seul à la poursuite des trois cornes ?

Les deux se calmèrent un peu bien que l'espace d'une seconde Sarel pensa à tracer son fameux cercle au sol pour demander règlement de compte. Puis la douleur lui rappela qu'elle avait peut être sauvé les apparences sociale mais que le vainqueur au point de vue physique était nettement son adversaire.
Celui ci pestait encore alors que d'autres essayèrent le dialogue pour le calmer tout en l'amenant plus loin afin de l'écarter de Sarel. Cette dernière n'hésiterai certainement pas à le provoquer davantage si la raison première de sa venue ne lui revenait pas en tête.

Elle expliqua les récents événements à ses confrères et consœurs tout en buvant l'eau qu'on lui avait apporté pour se remettre de ces faits. Deux autres la sermonnait sur son comportement et à quel point il était indigne pour quelqu'un de leurs statuts d'agir de la sorte.
Sarel savait qu'il ne faudrait pas bien longtemps avant qu'on décide de la punir à une quelconque corvée ou à l'exclure afin qu'elle se calme.

Tahn Celhán

Howahkan
Afficher le résumé
Voir le profil de l'utilisateurhttps://tahncelhan.forumactif.com/t109-se-sentir-vivant-howahkan#294https://tahncelhan.forumactif.com/t108-howahkan-ou-l-absence-de-demie-mesure
Informations généralesGroupe : SkaldeAge : 23Sexe : FemmeAnimal totem : Borr d'ErisMonnaie : 130 izrilsInventaire : - Trident
- Armure Commune
Bandeau : https://zupimages.net/up/20/20/lslw.jpg
HowahkanWerarn

Lun 16 Mar - 21:49



Inventaire

Armure commune | Masque | Trident



trois


Howahkan calme sa respiration, et son coeur que l'appréhension mêlée à l'adrénaline fait palpiter.
Dans le silence absolu de l'avant bataille, chaque son semble assourdissant. La bise qui s'engouffre dans le ramage de la sylve épaisse est plus fracassant que les vagues de la Rade contre les falaises abruptes du continent. Un oiseau s'envole, il fait craquer une branche, c'est un coup de tonnerre qui fait monter la pression d'un cran. Puis, un grognement parvient à ses oreilles, le bruit sourd d'une bête qui s'approche. Il devance de peu le son du métal contre le métal, les frottement de ses plaques à chacun de ses pas.
Ce sont des pas lents. Boiteux. Les skaldes les plus attentifs le perçoivent avant même que l'animal ne se dessine entre les feuilles des buissons et arbustes. Le soleil se reflète sur l'acier, brièvement éblouissant, puis une corne perce la frontière végétale. Une tête s'engouffre, les épaules larges puis le corps de la créature mi boeuf, mi machine. Il est immense, peut-être aussi grand que la Borr d'Eris, sinon plus. Il est immense, et il chancelle. Ses pas déséquilibrés lui rappellent le vieux Org, qui, toujours une chope à la main, ne savait pas plus marcher droit à l'aube qu'au coucher. Le Yarl l'avait avertit plusieurs fois, son comportement n'était pas correct, il mettait en danger le clan tout entier, mais son vieil âge, comme son deuil, semblaient tout lui autoriser. Il en était mort, évidemment.
Le même destin attend le Corne Lance qui tangue, se tord les pattes pour se rééquilibrer, et tombe alors dans un grognement mi douloureux, mi épuisé.
De son flanc déchiqueté dépasse une lance brisé, cadavre de branche mortelle. Mais elle voit, aux câbles dégueulant de sa carcasse qu'il a fallu plus d'une arme pour en venir à bout. L'animal à été attaqué, par d'autres, qui ont presque réussi à le départir des plaques qui lui servent d'épiderme, mettant à nus ses composants les plus précieux qu'ils ont du déconnecter pour pouvoir le mettre dans cet état.
Après un ultime soupir, le monstre s'éteint. Littéralement. Les ampoules qui font luire ses yeux se ternissent alors que le ronronnement chaotique de ses mécanismes se fige.

Un instant, les skaldes restent immobiles, attendant peut-être de voir surgir l'un de deux autres fléaux, mais le silence seul les accueille. Un oiseau piaille, Howahkan se redresse.
La curiosité la pousse à approcher, en dépit de la méfiance de ses congénères. Elle n'écoute jamais.

Du pied, elle teste l'inertie de la bête qui reste amorphe. Contournant sa dépouille, elle s'accroupit devant son ventre pour disséquer ses restes bioniques.
Les pièces les plus grosses ont disparu. Les plus précieuses également, même les plus petits rouages ont été prélevés, ceux qui peuvent valoir leur pesant d'izrils auprès des vithangs qualifiés. Elle fronce les sourcils, s'attarde sur la lance cassée qui perce le métal, comme si une lame pouvait être suffisamment acérée pour le traverser.
Elle se redresse, tire dessus pour la libérer de sa prison tandis que finalement, d'autres curieux s'approchent.

« Qui a fait ça ? »

« Malacaï a été clair, nous devions être les seuls à les chasser. »

« La sagesse ne retient pas un homme endeuillé. Certains ont pu nous suivre. »


« Et nous dépasser ? Bah voyons. »

Le manche de l'arme se casse entre ses mains, la skalde bascule soudainement en arrière, coupant court à la discussion qui prend part autour d'elle. Sur le cul, elle dispose du cadavre du cadavre de l'arme. Inexploitable.

◘◘◘

Au camp, l'ambiance n'était pas identique. Sous une tente, les dernières frasques de deux skaldes plus susceptibles qu'une femelle blutérion après la naissance de ses petits attirèrent l'attention d'un troisième personnage. Une femme appuyée sur une canne pour traîner sa jambe inerte s'engouffra silencieusement dans l'abri et imposa de sa seule présence le calme auprès des différents partis.
Elle jaugea la coyote, le regard fier où brûlait le feu d'émotions qui la dépassaient, puis l'élan qui, bien qu'il fulminait encore, était prêt à se précipiter hors du bâtiment pour aller prévenir le Yarl de la disparition de l'un de leurs membres.
Elle le retint d'un geste, et énonça, énigmatique :  

« Trois ne font qu'un, trois ne sont plus. D'ici trois cycles, trois renaîtrons. »

De sa canne, elle pointa Sarel, puis chacun des hommes qui se tenaient encore à proximités.

« Nous allons avoir besoin d'eau. De pavot et de renouée poivre d'eau. Allez m'en chercher. »
Tahn Celhán

Afficher le résumé
Informations générales
Contenu sponsorisé

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum